Graffitis et cadenas sur une vingtaine d’églises à Barcelone

L’archevêché appelle au respect du droit à la liberté religieuse

| 2255 clics


ROME, Mardi 28 juillet 2009 (ZENIT.org). - Le respect et la défense du droit à la liberté religieuse, et du droit des citoyens à exercer librement leur culte est « un élément fondamental dans une société authentiquement démocratique », a souligné l'archevêché de Barcelone (Espagne), après les attaques d'un groupe anarchique à une vingtaine d'églises de la ville. 

Dans la nuit de samedi à dimanche, le groupe a peint des graffitis choquants et menaçants sur la façade d'églises de divers quartiers de la ville et cadenassé les portes de certaines d'entre elles pour en empêcher l'accès. 

L'archevêché de Barcelone a aussitôt réagi en diffusant un communiqué dans lequel il dit « déplorer profondément de tels actes » et rappelle que « le droit à la liberté religieuse et la liberté de culte des citoyens est un droit fondamental reconnu par la constitution espagnole ». 

Jordi Piqué, porte-parole de l'archevêché, a expliqué à ZENIT que ces actions vont au-delà des graffitis, dans la mesure où l'on a cherché à bloquer l'accès à certaines églises, et donc à empêcher le culte, ce qui est une atteinte au droit à la liberté religieuse. 

Ces actions ont été  revendiquées par un groupe se faisant appeler « La Gallinaire », pour « commémorer une semaine de lutte populaire que les curés de paroisse ont qualifiée de tragique », indique le groupe dans un communiqué.