Grande-Bretagne : L'Église catholique accueille de nouveaux membres

900 nouveaux fidèles et 61 prêtres

| 1921 clics

ROME, Vendredi 18 mars 2011 (ZENIT.org) - Le millier de personnes qui, dans les diocèses d'Angleterre et du Pays de Gales, s'uniront à l'Église catholique à Pâques, se sont réunis la semaine dernière dans leurs cathédrales respectives, pour recevoir les derniers rites de préparation.

Parmi les quelques 4.700 candidats et catéchumènes réunis, 900 deviendront membres de l'ordinariat personnel de Notre-Dame de Walsingham, qui permet aux anglicans de devenir catholiques en conservant certains aspects de leur liturgie.

« Voir tant de personnes accomplir ce pas qui change la vie est très encourageant », a déclaré Mgr Kieran Conry, le responsable du département pour l'évangélisation et la catéchèse de la Conférence épiscopale d'Angleterre et du Pays de Galles.

« Chaque année, a-t-il dit dans son mot de bienvenue à leur encontre, arrivent de nombreuses personnes provenant de divers milieux, qui apportent avec elles leurs expériences et des talents uniques. La communauté catholique leur souhaite la bienvenue avec amour, amitié et l'assurance de ses prières ».

Cette préparation coïncide avec d'autres ailleurs dans le monde, comme aux États-Unis où, à Washington, sont prévues deux cérémonies pour le rite de l'élection et l'appel à suivre la conversion. 1.100 nouveaux membres de près de 100 paroisses, dans la capitale américaine, tandis qu' à Miami, 489 catéchumènes ont déjà pris part au rite de l'élection.

A Hong Kong, Mgr John Tong annonce quant à lui que son Église baptisera 3.400 catéchumènes, soit 350 de plus par rapport à l'année dernière. Une annonce due, selon lui, à « un grand engagement » du diocèse et à la mobilisation des laïcs.

A la veille de Pâques, le 23 avril, aura lieu la célébration des trois sacrements d'initiation (baptême, communion, confirmation). Après quoi, les élus, alors appelés néophytes et considérés chrétiens à tous les effets, entreront dans une période de réflexion appelée « mystagogie », qui veut dire « goûter aux mystères ». Ce temps dure 40 jours, de Pâques à la Pentecôte.