Grande Bretagne : La création d'embryons hybrides autorisée

| 1899 clics

ROME, Jeudi 6 septembre 2007 (ZENIT.org) – En Grande Bretagne, l’Autorité pour la fécondation et l’embryologie (HFEA) autorise la création d'embryons hybrides, explique la synthèse de presse de la fondation Jérôme Lejeune (genethique.org).



En mai dernier, le gouvernement britannique avait autorisé la création d'embryons hybrides humain-animal pour la recherche (cf. synthèse de presse du 21/05/07). Hier, c'est au tour de la Human Fertilisation and Embryology Authority (HFEA) d'accepter que certains laboratoires de recherche produisent des embryons hybrides, créés à partir d'une cellule humaine et d'un ovocyte de vache, par exemple. L'objectif serait d'obtenir un embryon « humain » selon le principe du clonage, en injectant le noyau d'une cellule humaine dans un ovocyte prélevé chez un animal. La HFEA a précisé que l'embryon devait être détruit, au plus tard, quatorze jours après sa création.

Pour Stephen Minguer, l'un des chercheurs qui a demandé l'autorisation de créer de tels embryons, il s'agit de disposer de lignées de cellules souches humaines pour la recherche...

Le seul pays à avoir déjà autorisé la création d'embryons hybrides est la Chine, où ils sont maintenus en vie jusqu'à un stade assez avancé.

Hier soir, Mgr Elio Sgreccia, président de l'Académie pontificale pour la vie, a dénoncé « un acte monstrueux dirigé contre la dignité humaine » et demande à la communauté scientifique de « se mobiliser ».

Sources : Le Figaro (Martine Perez) 06/09/07 - la Croix (Denis Sergent) 06/09/07 - BBC News 05/09:07 - BioEdge 06/09/07 - telegraph.co 04/09/07 - FT.com (Clive Cookson) 05/09/07