« Grande émotion et sérénité »

Analyse du P. Lombardi

Rome, (Zenit.org) | 1026 clics

« Un climat de grande émotion et de sérénité, le pape avait un très beau visage » : c’est en ces termes que le père F. Lombardi, directeur de la Salle de presse du Saint-Siège a commenté la dernière audience du pape Benoît XVI, dans sa rencontre quotidienne avec la presse en fin de matinée, ce 27 février 2013.

Il a aussi rappelé que le pape a ensuite reçu en audience, en la Salle Clémentine du palais apostolique le président de la République slovaque, Ivan Gasparovic, le président du Land allemand de Bavière, Horst Seehofer, les capitaines-régents de la République de Saint-Marin, Teodoro Lonferini et Denis Bronzetti, et le maire de Rome, Gianni Alemanno.

Le père Lombardi a livré ses impressions à la presse : « une journée merveilleuse », « un grand don », sous un soleil qui était le « signe » de « l’accomplissement du grand service de Benoît XVI ».

Il a souligné ce climat « d’émotion » et « de sérénité » qui a caractérisé cette audience : « Je ne sais pas si vous avez pu remarquer les images finales du Centre de télévision vaticane qui montraient un visage du pape très beau et extrêmement serein et souriant ».

Il y voit la « sérénité de la conscience d’avoir accompli un bon travail et d’avoir pris cette décision devant Dieu et en accord total avec ce que la volonté de Dieu pouvait lui demander ».

Relevant quelques passages, le porte-parole du Saint-Siège a souligné spécialement les extraits sur la foi comme « unique et vraie vision pour la marche de l’Eglise et du monde ».

« Opus Dei, l’œuvre de Dieu : c’est ce qu’il a cherché à faire et qu’il continuera de faire. Il nous a montré la voie par une vie qui, active ou passive, appartient totalement à l’œuvre de Dieu. Et donc mon œuvre est dans l’œuvre de Dieu », a-t-il expliqué.

Quand au déroulement prévu des jours prochains, rien de nouveau : « Le premier mars, le cardinal doyen convoque les Congrégations générales des cardinaux. Vraisemblablement, pour les réunions, il les convoquera à partir du 4. Dans le cadre de ces réunions, les cardinaux fixent la date du début du conclave. Donc, pour le moment, nous ne pouvons pas le savoir. Nous saurons la date dans les premiers jours de la semaine prochaine selon la décision de la Congrégation des cardinaux ».



Anita Bourdin avec Hélène Ginabat