Gratitude de Benoît XVI pour le « soutien quotidien » de la Vierge Marie

La « Visitation » dans les Jardins du Vatican

| 1058 clics

ROME, Jeudi 1er juin 2006 (ZENIT.org) – La clôture du mois de Marie, hier 31 mai, dans les Jardins du Vatican, par une procession aux flambeaux et la prière du chapelet jusqu’à la grotte de Lourdes a été l’occasion pour Benoît XVI d’exprimer sa « gratitude » pour le « soutien quotidien » de la Vierge Marie dans son ministère : « Je sais pouvoir compter sur elle en toute circonstance », confiait le pape.



La prière du chapelet a été présidée, de l'église Saint-Etienne des Abyssins à la grotte qui rappelle celle de Massabielle, par le vicaire général pour la Cité du Vatican, Mgr Angelo Comastri.

A 21 h, Benoît XVI s’est joint en personne à la prière, s’agenouillant devant la grotte avant de donner sa bénédiction et d’adresser une brève allocution aux personnes présentes.

Le pape a souligné que ce mois de Marie 2006 a été marqué par deux événements : d’une part la présence de la statue de la Vierge de Fatima Place Saint-Pierre le 13 mai, à l'occasion du 25e anniversaire de l'attentat contre Jean-Paul II, et d’autre part, son voyage apostolique en Pologne, « sur les lieux si chers » à son « grand prédécesseur ».

Il confiait qu’au sanctuaire polonais de Jasna Gora à Czestochowa, il a « mieux perçu combien notre avocate céleste accompagne le chemin de ses enfants, et ne laisse pas inécoutées les supplications qui lui sont adressées avec humilité et confiance ».

« Je tiens à la remercier une fois encore avec vous de m'avoir accompagné dans cette chère Pologne », insistait le pape.

« Je veux dire aussi à Marie ma gratitude pour le soutien qu'elle m'accorde quotidiennement dans mon service ecclésial. Je sais pouvoir compter sur elle en toute circonstance car elle prévient comme une mère chaque besoin de ses enfants et les soutient efficacement : telle est l’expérience du Peuple chrétien depuis ses premiers pas à Jérusalem », disait le pape, en suscitant l’émotion de l’assemblée.

Benoît XVI a poursuivi sa méditation en commentant le mystère contemplé dans la Visitation de Marie à Elisabeth. Il disait : « Comment ne pas noter que dans la rencontre entre la jeune Marie et Elisabeth déjà âgée, le protagoniste caché est Jésus ? Marie le porte en son sein, comme dans un saint tabernacle, et elle l’offre comme le don le plus grand à Zacharie, à sa femme Elisabeth, et aussi à l’enfant qui se développe dans le sein de celle-ci. « Dès que ta salutation est arrivée à mes oreilles, dit la mère de Jean baptiste, voici que l’enfant a exulté de joie en mon sein » (Luc 1, 44). Là où est Marie, là est Jésus ».

« Jamais, commentait le pape, la vraie dévotion mariale ne cache ni ne diminue la foi et l’amour pour Jésus Christ, Notre Sauveur, unique Médiateur entre Dieu et les hommes ».

Benoît XVI allait encore plus loin dans sa méditation mariale en disant : « La consécration (« affidamento », ndlr) à la Vierge est une voie privilégiée, dont tant de saints ont fait l’expérience, pour suivre le Seigneur plus fidèlement. Confions nous donc à elle ».

Après la bénédiction, le pape a prié avec les mots de la prière à Marie par laquelle il conclut son encyclique « Deus Caritas Est » :

« Sainte Marie, Mère de Dieu,
tu as donné au monde la vraie lumière,
Jésus, ton fils – Fils de Dieu.
Tu t’es abandonnée complètement
à l’appel de Dieu
et tu es devenue ainsi la source
de la bonté qui jaillit de Lui.
Montre-nous Jésus. Guide-nous vers Lui.
Enseigne-nous à Le connaître et à L’aimer,
afin que nous puissions, nous aussi,
devenir capables d’un amour vrai
et être sources d’eau vive
au milieu d’un monde assoiffé ».