Guinée équatoriale : priorité à la formation des prêtres

Visite du card. Filoni

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 1441 clics

Les évêques de Guinée équatoriale sont invités à assurer « une formation de plus haut niveau aux candidats au sacerdoce » : « Le prêtre n’est pas un fonctionnaire de l’Église qui recherche seulement le gain matériel et à faire carrière. Il est un administrateur des mystères de Dieu, il est au service du peuple de Dieu qui lui est confié et il doit donner toute sa vie pour lui », souligne le cardinal Filoni.

Le cardinal Fernando Filoni, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, était en visite pastorale en Guinée équatoriale et au Cameroun, du 27 mai au 2 juin 2014, rapporte l'agence vaticane Fides.

Après avoir présidé la clôture des célébrations du centenaire de l’évangélisation de l’archidiocèse camerounais de Bamenda, il s'est rendu en Guinée équatoriale les 30 et 31 mai pour conclure le mois marial.

Rencontrant les évêques à Mongomo, dans l’après-midi du 30 mai, il a rappelé l’histoire de l’évangélisation de ce territoire où l'Église « a été et continue à représenter un point de repère fondamental pour la société, au travers de ses structures pastorales et éducatives ».

Il a rendu hommage à « l’une des plus anciennes Églises de la région sub-saharienne », rappelant que le principal devoir de l’évêque était « le discernement » des candidats au sacerdoce et leur « solide formation », pour éviter les cas de prêtres à la recherche d’une sécurité économique ou se rendant à l’étranger pour des études sans rentrer au pays par la suite.

Il faut donc assurer « une formation de plus haut niveau et plus complète aux candidats au sacerdoce » pour pallier « le manque de clergé bien préparé, apte à être engagé au service des diocèses », a-t-il expliqué.

Lors de sa rencontre avec les prêtres le 31 mai, le cardinal leur a rappelé que « l’efficacité de l'action pastorale dépend essentiellement de la communion avec le Christ ». Il a invité à un examen de conscience : « Nous, en tant que prêtres, comment répondons-nous aux attentes du peuple de Dieu ? »

« Les fidèles attendent de vous des paroles et des gestes prophétiques. Le prêtre n’est pas un fonctionnaire de l’Église qui recherche seulement le gain matériel et à faire carrière. Il est un administrateur des mystères de Dieu. Le sacerdoce ministériel n’est pas un statut permettant d’acquérir un prestige mondain, des biens matériels et une autorité de pouvoir. Il s’agit d’un service. Le prêtre est serviteur, il est au service du peuple de Dieu qui lui est confié et il doit donner toute sa vie pour lui », a insisté le cardinal Filoni.

Enfin, il a présidé une messe en la basilique de l'Immaculée de Mongomo, avec tous les évêques et les prêtres de Guinée en présence du Président de la République, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, le 31 mai, Fête de la Visitation de la Vierge Marie.

« Comme Marie se sentit appelée à visiter sa cousine Élisabeth pour l'aider, il me semble très beau de penser que, moi aussi, en tant que collaborateur du Saint-Père, je viens vous voir et vous connaître », a-t-il souligné durant son homélie.

Le cardinal a proposé Marie comme « véritable modèle d'évangélisation et de mission » : comme Marie a écouté la voix de Dieu par l'archange Gabriel, « nous aussi devons savoir écouter Dieu qui nous parle et dans cette écoute, lire la réalité quotidienne, en faisant attention aux personnes, aux événements qui nous entourent parce que le Seigneur est à la porte de notre vie et appelle de différentes manières ».

Comme Marie, même si « cela coûte », les chrétiens sont invités à « passer à l'action, se déplacer rapidement vers les autres pour leur fournir de l'aide, de la compréhension... pour porter, comme Marie, la chose la plus précieuse, Jésus et son Évangile, par la Parole et surtout par le témoignage concret », a-t-il conclu.