Haïti : Caritas source d’espérance, trois mois après le séisme

Des progrès visibles même si le travail de reconstruction demande du temps

| 1398 clics

ROME, Mercredi 14 avril 2010 (ZENIT.org) - Trois mois après le tremblement de terre qui a ravagé Haïti, la situation sur place commence à s'améliorer, grâce aux efforts notamment de la Caritas qui a aidé plus de 1,5 million de personnes.

Le séisme du 12 janvier a fait plus de 230.000 morts et a fortement endommagé les infrastructures du pays. Trois millions de personnes ont été affectées au total. Par cette catastrophe, Haïti, déjà pauvre et sous-développé auparavant, a été plongé davantage dans la misère.

Des membres du réseau Caritas provenant de plus de 60 pays ont soutenu les efforts sur place, apportant de l'aide alimentaire, des moyens de subsistance, de l'eau propre, des activités pour les enfants, des soins de santé et une aide psycho-sociale.

A ce jour, Caritas a dépensé plus de 10 millions d'euros pour Haïti, et s'engage à aider les Haïtiens à reconstruire leur pays au cours des cinq prochaines années. 

L'organisation travaille aussi avec la communauté internationale pour trouver des lieux sûrs où loger les personnes vivant actuellement dans des camps improvisés. A ce jour, Caritas a distribué des tentes ou des bâches à 100.000 personnes.

Ses programmes ont employé 2 000 Haïtiens depuis le séisme.

Plus de 350.000 personnes en Haïti ont bénéficié des programmes de santé mis en œuvre par Caritas. 25 tentes qui serviront d'écoles temporaires ont été montées et 53 écoles ont reçu des fournitures pour pouvoir reprendre les cours. Caritas travaille également sur des programmes de regroupement familial pour les enfants séparés de leurs familles ou non accompagnés.

L'organisation Caritas a tenu deux rencontres pour les agriculteurs auxquels ont été distribués des coupons leur permettant d'acheter des semences, des engrais et des outils. Caritas travaille avec les agriculteurs pour lutter contre l'érosion des sols en les encourageant à utiliser une partie de leur récolte pour planter des arbres fruitiers.