Haïti : le président Martelly reçu par le pape François

Priorité à la reconstruction et au dialogue entre les institutions

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 620 clics

Poursuivre les efforts au service de la reconstruction Haïti et du dialogue institutionnel en vue de la réconciliation: ces deux priorités ont été évoquées dans les entretiens du président Martelly au Vatican.

Le pape François a en effet reçu ce lundi matin au Vatican le président de la République de Haïti, M. Michel Joseph Martelly, venu à Rome à l’occasion de la création de Mgr Chibly Langlois comme cardinal, le 22 février, en la basilique Saint-Pierre. Le président a ensuite rencontré le cardinal Secrétaire d’Etat Pietro Parolin et Mgr Dominique Mamberti, Secrétaire pour les relations avec les Etats.

Le Vatican fait état, dans un communiqué de ce lundi matin, de « l’importance de continuer l’engagement pour reconstruire le pays », mais aussi « de favoriser le dialogue sincère entre les différentes forces institutionnelles pour la réconciliation et le bien commun, au niveau intérieur et extérieur ».

Ce communiqué fait aussi état de « bonnes relations entre Haïti et le Saint-Siège », et souligne « la contribution sociale donnée au pays par l’Eglise », « spécialement dans les domaines de l’éducation et de la santé, et dans les secteurs de la charité ».

On se souvient notamment de la visite du cardinal Robert Sarah, président de Cor Unum, pour le premier anniversaire du séisme meurtrier des 12 et 20 janvier 2010: plus de 300 000 morts, quelque 300 000 blessés, plus d'un million de déplacés...

Le président était accompagné de sa femme et de huit personnes. L'entretien avec le pape François a duré une vingtaine de minutes, sans interprète, le président parlant espagnol couramment.

Le président a offert au pape un cadre avec un bronze représentant notamment une colombe de la paix, et le pape a offert la médaille de l'Ange de la paix, le document d'Aparecida (en espagnol, comme pour tous les chefs d'Etat d'Amérique latine), et Evangelii Gaudium en français, une attention pour la femme du président, qui parle français.

Le président Martelly a quitté Haïti mercredi dernier, 19 février, jusqu'au 26 Février 2014, pour une tournée officielle en Europe - France, Italie, Vatican, Belgique -.

Mgr Chibly Langlois, 55 ans, évêque des Cayes, président de la conférence épiscopale haïtienne, est le premier cardinal de cette nation. Un événement historique qui donne une voix importante à une nation meurtrie, de plus de dix millions d'habitants. Il rentrera en Haïti le 28 février.

Selon l'Aide à l'Eglise en détresse-France (AED-France), plus de 95 % de la population de Haïti est chrétienne.

En mars 2012, rappelle l'AED, les Conférences épiscopales de la République dominicaine et d’Haïti ont créé une commission spéciale pour accélérer les projets de reconstruction, avec pour mission de gérer l’afflux d’aides provenant de la République dominicaine.

Un conférence a eu lieu en juin 2012 aux États-Unis afin de déterminer les meilleures façons de travailler au développement à petite échelle, et d’échanger des informations sur la reconstruction consécutive au tremblement de terre, notamment par le biais du Partenariat pour la Reconstruction de l’Église en Haïti (PROCHE).

Ce partenariat a été élaboré, continue la même source, à l’initiative des évêques haïtiens, avec l’aide et le soutien de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis (USCCB), du Catholic Relief Services (CRS), et d’autres organismes catholiques, afin de reconstruire les structures des églises catholiques détruites lors du tremblement de terre de 2010.