Héritage chrétien de l'Europe: une prise de conscience

| 434 clics

CITE DU VATICAN, Dimanche 4 juillet 2004 (ZENIT.org) – Les nombreuses déclarations sur la référence à l’héritage chrétien de l'Europe ont permis à tous les Européens de prendre conscience que notre "héritage religieux" commun c'est bien "l'héritage chrétien", estime la députée européenne Elizabeth Montfort.



En commentant l'accord des Chefs d'Etats et de gouvernements de l'Europe réunifiée sur la Constitution européenne, le 17 et le 18 juin dernier, Madame Elizabeth Montfort (PPE-DE, France) au nom de tous les députés européens qui ont soutenu la référence de "l'héritage chrétien" dans le Préambule, a constaté qu' il reste encore aux Etats membres sa ratification pour sa mise en œuvre définitive.

Elle explique que ces députés européens sont les porte-parole de la société civile qui a demandé la mention de cet l'héritage chrétien. Dans un élan populaire unique et pour la première fois de l'histoire européenne, une pétition sur cette question a recueilli 1.200.000 signatures ainsi que le soutien d'une cinquantaine d'ONG, représentant 55 millions d'adhérents. Aucun autre sujet n'a fait l'objet d'une telle demande.

Elle ajoute qu'ils se félicitent de l'article 51 qui reconnaît le statut des Eglises tel qu'il existe dans les Etats membres et recommande un dialogue régulier avec ces Eglises et les communautés de croyants, pour leur contribution spécifique. Cependant, "il est très regrettable d'avoir refusé, dans le Préambule, la référence de "l'héritage chrétien", comme source principale des valeurs reconnues et partagées dans l'Europe réunifiée : "Le respect de la dignité humaine, la solidarité avec les plus pauvres, la démocratie et l'égalité des droits", nous ont été légués par notre héritage chrétien, a-t-elle expliqué."

Le nier, c'est refuser de construire l'avenir de l'Europe sur des fondations solides, condition nécessaire pour que l'Europe soit non seulement un espace économique, mais surtout une communauté de valeurs et qu'elle puisse rayonner dans le monde.

Refuser de l'inscrire porte atteinte à l'identité de l'Europe et au regard de vérité sur notre histoire commune. Cependant, a-t-elle conclu " les nombreuses déclarations sur cette référence, y compris en France, seul pays avec la Belgique ayant refusé cette mention, ont permis à tous les Européens de prendre conscience que notre «héritage religieux" commun c'est bien «l'héritage chrétien"."

Parmi les députés soutenant cette mention, venant pour la plupart du PPE mais aussi d'autres groupes politiques on trouve :
Elmar BROK (Allemagne), Peter LIESE (Allemagne), Mario de MARCO (Malte), Concepcio FERRER (Espagne), Ingo FRIEDRICH (Allemagne), Bogdan KLICH (Pologne), Vytautis LANDSDBERGIS (Lituanie), Mario MAURO (Italie), Elizabeth MONTFORT (France) Maria MARTENS (Pays-Bas), Alojz PETERLE (Slovénie), Jose RIBEIRO e CASTRO (Portugal), Laszlo SURJAN (Hongrie), Paul RUEBIG (Autriche), Ari VATANEN (Finlande) …