Heure sainte à Paray-le-Monial avec saint Jean-Paul II et saint Jean XXIII

Pour le jeudi 1er mai 2014, entrée dans le mois de Marie

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 657 clics

Exposition du Saint-Sacrement

Chant :

Seigneur Jésus, tu es présent   dans ton Eucharistie.   Dans cette hostie nous t’adorons et nous te magnifions.

Toi qui es Dieu, toi qui es roi, tu nous as tout donné. Tu es le Christ, tu es l’Agneau  Immolé sur la croix.

Saint Jean a vu le sang et l’eau jaillir de ton côté. Ton Esprit-Saint nous est donné comme un fleuve d’eau vive.

I- « Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani, et il dit aux disciples : "Restez ici, tandis que je m'en irai prier là-bas." Et prenant avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, il commença à ressentir tristesse et angoisse. Alors il leur dit : "Mon âme est triste à en mourir, demeurez ici et veillez avec moi." Etant allé un peu plus loin, il tomba face contre terre en faisant cette prière : "Mon Père, s'il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! Cependant, non pas comme je veux, mais comme tu veux."Il vient vers les disciples et les trouve en train de dormir ; et il dit à Pierre : "Ainsi, vous n'avez pas eu la force de veiller une heure avec moi ! Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation : l'esprit est ardent, mais la chair est faible." » (Matthieu 26)

Cœur de Jésus, brisé à cause de nos péchés [...] Cœur de Jésus à Gethsémani, qui « est triste à en mourir », qui sent le « poids » terrible. Quand il dit : « Tout t’est possible : éloigne de moi cette coupe ! » il sait, en même temps, quelle est la volonté du Père, et il ne désire plus rien d’autre que de l’accomplir : boire la coupe jusqu’àla lie. Cœurde Jésus, brisé par l’éternelle sentence : Dieu en effet a tant aimé le monde qu’il lui a donné son Fils unique… Tant de siècles auparavant Isaïe l’avait dit : «  Or c’était nos souffrances qu’il supportait et nos douleurs dont il était accablé. Et nous autres, nous l’estimions châtié, frappé par Dieu et humilié […] Il a été transpercé à cause de nos péchés, écrasé à cause de nos crimes… » (Jean-Paul II, Angelus)

Prière

Vous avez précédé chacun de nous, Christ Jésus, qui êtes notre Frère aîné. Vous avez pardonné les fautes de chacun ; tous et chacun, vous nous appelez à donner le témoignage d'une vie plus noble, plus convaincue, plus active. Les volontés sauront résister aux assauts du mal, aux tentations de l'égoïsme, à la lassitude et à la paresse. Et, aux yeux des hommes droits et craignant Dieu, apparaîtra la vision de la terre des vivants… Amen.  (Jean XXIII)

Silence

Chant :

R- Dieu a tant aimé le monde  qu’il nous a donné son Fils,

Non pour juger mais sauver le monde ; qui croit en lui recevra la vie.

Je suis la porte des brebis, si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé.

Je suis venu pour qu’on ait la vie, et qu’on l’ait en surabondance.

II- « Or près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala. Jésus donc voyant sa mère et, se tenant près d'elle, le disciple qu'il aimait, dit à sa mère : "Femme, voici ton fils." Puis il dit au disciple : "Voici ta mère." Dès cette heure-là, le disciple l'accueillit comme sienne. Après quoi, sachant que désormais tout était achevé pour que l'Ecriture fût parfaitement accomplie, Jésus dit : "J'ai soif." Un vase était là, rempli de vinaigre. On mit autour d'une branche d'hysope une éponge imbibée de vinaigre et on l'approcha de sa bouche. Quand il eut pris le vinaigre, Jésus dit : "C'est achevé" et, inclinant la tête, il remit l'esprit. » (Jean 19)

La prière doit aller vers la Vierge des douleurs qui suit Jésus dans un esprit de participation à ses mérites et à ses souffrances.

La vie et la mort sont les deux aspects précieux du sacrifice de Jésus, ceux qui lui donnent son sens, depuis le sourire de Bethléem qui veut s'ouvrir à tous les enfants des hommes venant au monde, jusqu'au dernier soupir qui assume toutes les douleurs pour les sanctifier, tous les péchés pour les effacer. Et Marie est au pied de la croix, comme elle était auprès de l'Enfant de Bethléem. Prions-la pour qu'elle-même prie pour nous, « maintenant et à l'heure de notre mort ».

(Jean XXIII, médiations sur le Rosaire)

Prière

Toi qui es notre Avocate, tourne vers nous ton regard, Tes yeux miséricordieux, obtiens-nous ce dont Tes fils ont le plus besoin… à Toi, je confie le sort de l’Eglise ; en Toi, j’ai confiance et à Toi encore une fois je déclare : Totus Tuus, Maria ! Amen.

(Prière de Jean-Paul II au Sanctuaire marial Kalwaria Zebrzydowska, Pologne, août 2002).

Silence

Chant :

Je te prends chez moi, Marie, ma mère.

Aux pieds de Jésus sur la croix, l’Apôtre saint Jean te prit chez lui, Mère des hommes.

R. Marie, reine de l’univers. Marie, mère du rédempteur.

III- « Quand il eut pris le vinaigre, Jésus dit : "C'est achevé" et, inclinant la tête, il remit l'esprit.  Comme c'était la Préparation, les Juifs, pour éviter que les corps restent sur la croix durant le shabbat - car ce shabbat était un grand jour - , demandèrent à Pilate qu'on leur brisât les jambes et qu'on les enlevât.  Les soldats vinrent donc et brisèrent les jambes du premier, puis de l'autre qui avait été crucifié avec lui. Venus à Jésus, quand ils virent qu’il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes, mais l'un des soldats, de sa lance, lui perça le côté et il sortit aussitôt du sang et de l'eau. Celui qui a vu rend témoignage - son témoignage est véritable, et celui-là sait qu'il dit vrai - pour que vous aussi vous croyiez. Car cela est arrivé afin que l'Ecriture fût accomplie : Pas un os ne lui sera brisé. Et une autre Ecriture dit encore : Ils regarderont celui qu'ils ont transpercé. »(Jean 19)

« Aujourd'hui, tout ce qui concerne le Sacré-Cœur de Jésus m'est devenu familier et très cher ; ma vie semble destinée à se dépenser sous la lumière qui émane du tabernacle et c'est au Cœur de Jésus que je dois recourir pour trouver la solution de tous mes troubles. J'ai la conviction que je serais prêt à verser mon sang pour la cause du Sacré-Cœur. Je veux que la dévotion au Sacré-Cœur, enracinée dans le sacrement d'Amour, soit la mesure de tout mon progrès spirituel. » (Jean XXIII, Journal de l’âme)

Prière

L’Eglise, ton épouse, née de Ton côté transpercé, crie vers Toi. Donne-lui en abondance l’eau vive de l’Esprit et le sang du sacrifice, pour qu’elle puisse, au cœur du monde, témoigner de la puissance vivifiante et transfigurante du Cœur de son Dieu. (Amen).

(Prière de Jean-Paul II à la Basilique de Paray-le-Monial, octobre 1986).

Silence

Chant :

Nous te rendons grâce pour tant de tendresse ! Tu donnes l’eau vive, par ton cœur transpercé. Nous te bénissons pour tant de merveilles ! Tu donnes la vie, tu donnes l’Esprit. (Deux fois)

Tantum ergo – Bénédiction du Saint Sacrement – Louanges divines – Salve Regina

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Chants tirés du carnet Il est vivant (A.V.M. - 71600 Paray-le-Monial)