Heure sainte avec des méditations sur la « Réparation »

L'amour veut toujours réparer l'offense subie par le bien-aimé

Paray-le-Monial, (Zenit.org) P. Sean Davidson | 733 clics

Heure Sainte

Paray-le-Monial, Jeudi 5 décembre 2013

Avec des méditations sur la « Réparation » (suite), écrites par le Père Sean Davidson,

membre des Missionnaires de la Très Sainte Eucharistie,

Basilique de Sainte Marie Madeleine à St Maximin.

Exposition du Saint-Sacrement

Chant :

Seigneur Jésus, tu es présent  dans ton Eucharistie.  Dans cette hostie nous t’adorons et nous te magnifions.

Toi qui es Dieu, toi qui es roi, tu nous as tout donné. Tu es le Christ, tu es l’Agneau  Immolé sur la croix.

Dans ta passion tu as porté chacun de nos péchés. Ton sang versé nous a lavés et nous a rachetés.

I- « Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani, et il dit aux disciples : "Restez ici, tandis que je m'en irai prier là-bas." Et prenant avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, il commença à ressentir tristesse et angoisse. Alors il leur dit : "Mon âme est triste à en mourir, demeurez ici et veillez avec moi." Etant allé un peu plus loin, il tomba face contre terre en faisant cette prière : "Mon Père, s'il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! Cependant, non pas comme je veux, mais comme tu veux." Il vient vers les disciples et les trouve en train de dormir ; et il dit à Pierre : "Ainsi, vous n'avez pas eu la force de veiller une heure avec moi ! Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation : l'esprit est ardent, mais la chair est faible." »(Matthieu 26)

L’amour veut toujours réparer l’offense subie par le bien-aimé. C’est ainsi dans nos relations quotidiennes. Si nous avons offensé quelqu’un que nous aimons, nous ferons tout pour réparer cette blessure du bien-aimé. Notre tristesse ne nous quitte pas tant que la blessure du cœur de l’autre n’est pas guérie. Plus grand est l’amour, plus grand sera l’acte de réparation à accomplir. Si un époux blesse le cœur de son épouse, il doit trouver une manière adéquate pour réparer cette blessure et montrer à son épouse qu’il l’aime et qu’il est prêt à tout pour sauver leur amour. S’il peut offrir un sacrifice pour montrer la sincérité de son désir, cette blessure sera guérie encore plus vite. (Sean Davidson)

Prière

« Cœur de Jésus obéissant jusqu’à la mort, prends pitié de nous »

(Litanies du Sacré-Cœur)

Silence

Chant :

R- Ô Dieu saint, Ô Dieu fort, Ô Dieu immortel, aie pitié de nous.

Qui nous rendra la beauté du premier jour où tu nous façonnas à ton image?

Toi le créateur de l’Église, sauve-nous.

II- « Alors lui apparut, venant du ciel, un ange qui le réconfortait. Entré en agonie, il priait de façon plus instante, et sa sueur devint comme de grosses gouttes de sang qui tombaient à terre. Se relevant de sa prière, il vint vers les disciples qu'il trouva endormis de tristesse, et il leur dit : "Qu'avez-vous à dormir ? Relevez-vous et priez, pour ne pas entrer en tentation." » (Luc 22)

En voyant le Cœur paternel de son Père, rejeté et trahi par les hommes, le Christ dans sa sagesse éternelle a trouvé une manière extraordinaire de réparer ce mal. Même si la faute n’était pas la sienne, le Christ s’est tellement identifié à nous dans son humanité, qu’il a pris sur lui notre culpabilité. Dans son agonie au jardin des oliviers, c’était comme si toute la faute de l’humanité devenait sa propre faute. Dans un acte héroïque jamais égalé, il a retourné le péché originel. Par un acte d’humble obéissance à la volonté divine, il a accepté de porter le poids de tous les péchés depuis les origines, comme si tout ce mal était sa propre faute. Pourtant il était le seul homme parfaitement innocent que l’histoire humaine a connu. Dans une angoisse accablante et par tant de larmes amères, il a choisi de payer le prix pour réparer chacun de nos péchés contre la volonté de Dieu. Sa volonté humaine a fait ce que celle d’Adam ne pouvait pas faire. Ainsi le péché originel a été délié et le Christ est devenu le Nouvel Adam. Cet acte de sa volonté humaine a été si difficile à accomplir qu’il a transpiré du sang. Ayant écrasé sous ses pieds l’ennemi antique du péché originel, le guerrier divin s’est ensuite levé pour continuer ce combat sur le chemin douloureux du Calvaire. En route, il a payé le prix pour chaque péché commis depuis la création jusqu’à la fin des temps.

(Sean Davidson)

Prière

« Cœur de Jésus victime pour les pécheurs, prends pitié de nous »

(Litanies du Sacré-Cœur)

Silence

Chant :

Nous avons péché contre le ciel et contre toi, et comme le prodigue nous te supplions,

En ton pardon, accueille-nous.

R- Ô Dieu saint, Ô Dieu fort, Ô Dieu immortel, aie pitié de nous.

III- « Lorsqu'ils furent arrivés au lieu appelé Crâne, ils l'y crucifièrent ainsi que les malfaiteurs, l'un à droite et l'autre à gauche. Et Jésus disait : "Père, pardonne-leur : ils ne savent ce qu'ils font." Puis, se partageant ses vêtements, ils tirèrent au sort. Le peuple se tenait là, à regarder. Les chefs, eux, se moquaient : "Il en a sauvé d'autres, disaient-ils ; qu'il se sauve lui-même, s'il est le Christ de Dieu, l'Elu !" Les soldats aussi se gaussèrent de lui : s'approchant pour lui présenter du vinaigre, ils disaient : "Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même !" Il y avait aussi une inscription au-dessus de lui : "Celui-ci est le roi des Juifs."  […] C'était déjà environ la sixième heure quand, le soleil s'éclipsant, l'obscurité se fit sur la terre entière, jusqu'à la neuvième heure. Le voile du Sanctuaire se déchira par le milieu, et, jetant un grand cri, Jésus dit : "Père, en tes mains je remets mon esprit." Ayant dit cela, il expira. Voyant ce qui était arrivé, le centenier glorifiait Dieu, en disant : "Sûrement, cet homme était un juste !" Et toutes les foules qui s'étaient rassemblées pour ce spectacle, voyant ce qui était arrivé, s'en retournaient en se frappant la poitrine. » (Luc 23)

Dans sa condamnation devant Ponce Pilate, tous les péchés commis contre les vies innocentes depuis celle d’Abel sont réparés. Dans les épines qui pénétrèrent sa tête royale, toutes nos pensées mauvaises sont réparées. Dans l’humiliation qu’il subit devant les soldats, notre orgueil est réparé. Dans les insultes cruelles qu’il reçut et dans les larmes qui coulèrent de ses yeux innocents, chacune de nos paroles blessantes sont réparées. Dans sa chair défigurée par la flagellation, tous nos actes impurs sont réparés. Dans ses empreintes marquées par le sang qui tracent le premier chemin de croix sur les pierres de Jérusalem, les premiers pas désobéissants de chaque fils prodigue sont réparés. Dans ses mains clouées sur le bois de la Croix, tous les vols et tous les actes malhonnêtes sont réparés. Dans la douleur de ses pieds fixés par un clou froid, notre fausse idée de liberté, qui nous éloigne de la volonté divine pour nous mener sur le chemin de la mort, trouve sa Rédemption et son remède. Enfin, juste avant de rendre son dernier souffle, lorsque le Fils éternel lève ses yeux ensanglantés vers son Père, il sait qu’avec toute cette souffrance et tout cet amour de son Sacré Cœur, sa prière pour notre salut sera exaucée. Malgré toute cette haine qui l’entoure, il trouve la force de pousser un cri que l’humanité a tant besoin d’entendre : « Père pardonne-leur, ils ne savent ce qu’ils font ». Dieu le Père ne peut pas refuser une telle prière, un tel amour. Désormais tout pécheur peut trouver la miséricorde et comme le fils prodigue, le chemin qui mène vers la Maison du Père. (Sean Davidson)

Prière

« Cœur de Jésus transpercé par la lance, prends pitié de nous »

(Litanies du Sacré-Cœur)

Silence

Chant :

Nous nous prosternons devant ta croix glorieuse, nous implorons ô Christ le pardon de nos péchés. Tu as tout rempli de joie, ô notre Sauveur, en sauvant le monde.

R- Ô Dieu saint, Ô Dieu fort, Ô Dieu immortel, aie pitié de nous.

Tantum ergo – Bénédiction du Saint Sacrement – Louanges divines – Salve Regina

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Chants tirés du carnet Il est vivant (A.V.M. - 71600 Paray-le-Monial)