Heure Sainte avec saint Claude la Colombière

En communion avec Paray-le-Monial

Rome, (Zenit.org) | 1263 clics

Les sanctuaires du Sacré Coeur de Paray-le-Monial (France) proposent de vivre, demain, jeudi, 31 janvier au soir, veille du premier vendredi du mois de février 2013, l’Heure sainte avec saint Claude La Colombière, rappelé à Dieu le 15 février 1682. Voici le schéma de la célébration.

Exposition du Saint-Sacrement

Chant :

Seigneur Jésus, tu es présent  dans ton Eucharistie.   Dans cette hostie nous t’adorons et nous te magnifions.

Toi qui es Dieu, Toi qui es Roi, Tu nous as tout donné. Tu es le Christ, Tu es l’Agneau Immolé sur la Croix.

Saint Jean a vu le sang et l’eau jaillir de ton côté.

Ton Esprit-Saint nous est donné comme un fleuve d’eau vive.

I- Pour moi, en effet, j'ai reçu du Seigneur ce qu'à mon tour je vous ai transmis: le Seigneur Jésus, la nuit où il était livré, prit du pain et, après avoir rendu grâce, le rompit et dit: "Ceci est mon corps, qui est pour vous; faites ceci en mémoire de moi." De même, après le repas, il prit la coupe, en disant: "Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang; chaque fois que vous en boirez, faites-le en mémoire de moi." Chaque fois en effet que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne.

(Deuxième lettre de St Paul aux Corinthiens 11)

« Si je ne vois pas qu’il est présent, je le sens. Il me semble que je suis comme ces aveugles qui se jetaient à ses pieds, et qui ne doutaient pas qu’ils ne le touchassent, quoiqu’ils ne le vissent pas […]. Ô Jésus, le plus parfait et le plus passionné de tous les amants ! Ô amour, amour excessif, amour ineffable, amour incompréhensible ! Pardonnez-nous, mon adorable Rédempteur, si nous hésitons quelquefois à croire le mystère de l'Eucharistie. Ce n'est point faute de soumission que nous avons peine à nous soumettre à cette croyance. Notre peu de foi est une suite comme nécessaire de votre excessive bonté ! » (Claude La Colombière)

Prière (Litanies du Sacré Cœur ; à répéter par l’assemblée) :

- Cœur de Jésus de la plénitude de qui tous nous avons reçu, prends pitié de nous.

- Cœur de Jésus fontaine de la vie et de la sainteté, prends pitié de nous.

Silence

Chant :

R. Dieu a tant aimé le monde qu’il nous a donné son Fils,       

Non pour juger mais sauver le monde ; qui croit en lui recevra la vie.

Je suis le pain de vie, qui mangera de ce pain vivra à jamais.           

Qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui.

II- L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait : "N'es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi même, et nous aussi." Mais l'autre, le reprenant, déclara : "Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine ! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes ; mais lui n'a rien fait de mal." Et il disait : "Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume." Et il lui dit : "En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis." C'était déjà environ la sixième heure quand, le soleil s'éclipsant, l'obscurité se fit sur la terre entière, jusqu'à la neuvième heure. Le voile du Sanctuaire se déchira par le milieu,  et, jetant un grand cri, Jésus dit : "Père, en tes mains je remets mon esprit." Ayant dit cela, il expira. Voyant ce qui était arrivé, le centenier glorifiait Dieu, en disant : "Sûrement, cet homme était un juste !" Et toutes les foules qui s'étaient rassemblées pour ce spectacle, voyant ce qui était arrivé, s'en retournaient en se frappant la poitrine. (Luc 23)

« Seigneur, voici une âme qui est au monde pour exercer votre admirable  miséricorde et pour la faire éclater en présence du ciel et de la terre. Les autres vous glorifient, en faisant voir quelle est la force de votre grâce, par leur fidélité et par leur constance, combien vous êtes doux et libéral envers ceux qui vous sont fidèles : pour moi, je vous glorifierai en faisant connaître combien vous êtes bon envers les pécheurs, et que votre miséricorde est au-dessus de toute malice, que rien n'est capable de l'épuiser, que nulle rechute, quelque honteuse et criminelle qu'elle soit, ne doit porter un pécheur au désespoir du pardon. Je vous ai gravement offensé, ô mon aimable Rédempteur ; mais ce serait bien encore pis, si je vous faisais cet horrible outrage de penser que vous n'êtes pas assez bon pour me pardonner. C'est en vain que votre ennemi et le mien me tend tous les jours de nouveaux pièges : il me fera tout perdre plutôt que l'espérance que j'ai en votre miséricorde. Quand je serai retombée cent fois et que mes crimes seraient cent fois plus horribles qu'ils ne sont, j'espérerais encore en vous. 

(Claude La Colombière)

Prière (Litanies du Sacré Cœur ; à répéter par l’assemblée) :

- Cœur de Jésus propitiation pour nos péchés, prends pitié de nous.

- Cœur de Jésus notre paix et notre réconciliation, prends pitié de nous.

Silence

Chant :

Je suis le bon pasteur, je connais mes brebis et mes brebis me connaissent.

Je donne ma vie pour mes brebis, et nul ne les arrachera de ma main.

R. Dieu a tant aimé le monde qu’il nous a donné son Fils,       

Non pour juger mais sauver le monde ; qui croit en lui recevra la vie.

III- Venus à Jésus, quand ils virent qu’il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes,  mais l'un des soldats, de sa lance, lui perça le côté et il sortit aussitôt du sang et de l'eau. Celui qui a vu rend témoignage - son témoignage est véritable, et celui-là sait qu'il dit vrai - pour que vous aussi vous croyiez.  Car cela est arrivé afin que l'Ecriture fût accomplie : Pas un os ne lui sera brisé. Et une autre Ecriture dit encore : Ils regarderont celui qu'ils ont transpercé. (Jean 19)

Il faut, ô mon Dieu, que vous nous donniez un autre cœur, un cœur tendre, un cœur sensible, un cœur qui ne soit, ni de marbre, ni de bronze ; il faut nous donner votre cœur même. Venez, aimable cœur de Jésus, venez vous placer au milieu de ma poitrine et allumez-y un amour qui réponde, s'il est possible, aux obligations que j'ai d'aimer Dieu. Aimez Jésus en moi autant que vous m'avez aimé en lui ; faites que je ne vive qu'en lui, que je ne vive que pour lui, afin qu'éternellement je puisse vivre avec lui dans le ciel. » (Claude La Colombière)

Prière (Litanies du Sacré Cœur ; à répéter par l’assemblée) :

- Cœur de Jésus transpercé par la lance, prends pitié de nous.

- Cœur de Jésus salut de ceux qui espèrent en toi, prends pitié de nous.

Silence

Chant :

Je suis la porte des brebis, si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé.

Je suis venu pour qu’on ait la vie, et qu’on l’ait en surabondance.

R. Dieu a tant aimé le monde qu’il nous a donné son Fils,       

Non pour juger mais sauver le monde ; qui croit en lui recevra la vie.

Tantum ergo – Bénédiction du Saint Sacrement – Prières de la neuvaine – Salve Regina