Heure Sainte, Paray-le-Monial, jeudi 31 octobre 2013

Méditations sur la « Réparation », écrites par le Père Sean Davidson

Paray-le-Monial, (Zenit.org) Chapelains du sanctuaire | 715 clics

Les méditations sur la « Réparation », sont écrites par le Père Sean Davidson, membre des Missionnaires de la Très Sainte Eucharistie, de la basilique de Sainte Marie Madeleine à St Maximin. 

Exposition du Saint-Sacrement

Chant :

Seigneur Jésus, tu es présent  dans ton Eucharistie.  Dans cette hostie nous t’adorons et nous te magnifions.

Toi qui es Dieu, toi qui es roi, tu nous as tout donné. Tu es le Christ, tu es l’Agneau  Immolé sur la croix.

Dans ta passion tu as porté chacun de nos péchés. Ton sang versé nous a lavés et nous a rachetés.

I- « Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani, et il dit aux disciples : "Restez ici, tandis que je m'en irai prier là-bas." Et prenant avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, il commença à ressentir tristesse et angoisse. Alors il leur dit : "Mon âme est triste à en mourir, demeurez ici et veillez avec moi." Etant allé un peu plus loin, il tomba face contre terre en faisant cette prière : "Mon Père, s'il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! Cependant, non pas comme je veux, mais comme tu veux." Il vient vers les disciples et les trouve en train de dormir ; et il dit à Pierre : "Ainsi, vous n'avez pas eu la force de veiller une heure avec moi ! Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation : l'esprit est ardent, mais la chair est faible." »(Matthieu 26)

Récemment dans la ville de Paris, un spectacle profanateur voulait se moquer de la personne divine de Notre Seigneur Jésus-Christ. La réponse de la part de l’église locale a été d’organiser des temps de prière en Réparation au Cœur innocent de Jésus, source et fontaine de tout amour, mais tant méprisé par les hommes pour lesquels il a donné sa vie sur la Croix.

Depuis quelques années, nous avons perdu le sens de la Réparation. Mais dans les siècles passés, celle-ci faisait partie de la vie spirituelle de tout chrétien. Pour répondre aux attaques sur la personne du Christ et surtout sur sa présence réelle dans l’Eucharistie, les chrétiens se mobilisaient pour faire Réparation. Cela prenait généralement la forme d’un temps d’adoration eucharistique prolongé. Par exemple, lorsque saint Pierre-Julien Eymard, l’apôtre de l’Eucharistie, avait découvert qu’une Hostie avait été profanée, sa réaction immédiate était de passer une nuit entière en Réparation devant le Saint-Sacrement. Aujourd’hui encore, le Magistère de l’Eglise propose l’adoration eucharistique en Réparation de grandes fautes du monde : « L’Eglise et le monde ont un grand besoin de culte eucharistique. Jésus nous attend dans ce sacrement d’amour. Ne mesurons pas notre temps pour aller le rencontrer dans l’adoration, dans la contemplation pleine de foi et prête à réparer les grandes fautes du monde. Que notre adoration ne cesse jamais... » (Jean-Paul II) … La Réparation, un devoir des chrétiens et surtout des adorateurs. (Sean Davidson)

Prière

« Cœur de Jésus propitiation pour nos péchés, prends pitié de nous »

(Litanies du Sacré-Cœur)

Silence

Chant :

R- C’est par tes souffrances, Seigneur, que nous sommes sauvés.

C’est pour nous que le Christ a souffert, Il nous a montré le chemin,

Afin que nous marchions sur ses traces.

II- « A nouveau, pour la deuxième fois, il s'en alla prier : "Mon Père, dit-il, si cette coupe ne peut passer sans que je la boive, que ta volonté soit faite !" Puis il vint et les trouva à nouveau en train de dormir ; car leurs yeux étaient appesantis. Il les laissa et s'en alla de nouveau prier une troisième fois, répétant les mêmes paroles. » (Matthieu 26)

Pour comprendre le sens de la Réparation, il faut l’étudier sur plusieurs niveaux différents. Le mot vient du verbe « réparer » qui selon la définition du dictionnaire est l’acte de « réparer quelque chose d’endommagé » ou « l’action de réparer une faute commise, le préjudice moral qu'on a causé à quelqu'un ». Au niveau de la justice, la Réparation est le rétablissement de l’équilibre de la justice dans des relations entre des personnes. La Réparation est achevée quand la partie coupable accomplit un acte qui répare le mal qui a été fait contre la partie qui a subi l’injustice.

Dans la Bible, la Réparation, dans ce premier sens, est nécessaire à cause du péché originel qui a détruit les relations entre Dieu et l’humanité. Puisque Dieu est infini, l’offense à sa dignité de la part de ses créatures qui se sont rebellés contre lui, est aussi infinie. La sainteté infinie de Dieu exigeait un acte de Réparation supérieur à ce que l’humanité pécheresse pouvait produire. Qui peut réparer une offense à une personne de dignité infinie ? Seulement une personne avec une dignité infinie. Voilà le mystère de notre foi. Dans son incarnation, la deuxième personne divine de la Trinité est entrée dans ce monde pour réparer, au nom de l’humanité, la faute originelle et tous les péchés qui l’ont suivie. Toute l’humanité a été coupable devant Dieu, mais par ses souffrances inimaginables, le Verbe incarné a payé le prix pour tous les péchés, passés, présents et futurs. La miséricorde de Dieu s’est montrée plus forte que sa justice. Par son sang versé sur la Croix, Jésus-Christ nous a libérés des exigences de la justice et il nous a redonné notre dignité. Non seulement nos péchés sont pardonnés, mais ils sont complètement réparés par les souffrances du Christ. Il nous a même conféré une dignité supérieure à notre dignité avant le péché originel, en nous donnant par le baptême le privilège d’appeler Dieu notre Père et d’être vraiment ses enfants. (Sean Davidson)

Prière

« Cœur de Jésus accablé d’outrages, prends pitié de nous »

(Litanies du Sacré-Cœur)

Silence

Chant :

R- Ô Dieu saint, Ô Dieu fort, Ô Dieu immortel, aie pitié de nous.

Nous avons péché contre le ciel et contre toi, et comme le prodigue nous te supplions,

En ton pardon, accueille-nous.

III- « Alors lui apparut, venant du ciel, un ange qui le réconfortait. Entré en agonie, il priait de façon plus instante, et sa sueur devint comme de grosses gouttes de sang qui tombaient à terre. Se relevant de sa prière, il vint vers les disciples qu'il trouva endormis de tristesse, et il leur dit : "Qu'avez-vous à dormir ? Relevez-vous et priez, pour ne pas entrer en tentation." » (Luc 22)

En considérant le mystère de la Réparation accomplie par le Christ, il ne suffit pas d’en rester à la justice divine bafouée par le péché de l’homme. Ce qui a motivé le Fils de Dieu à s’incarner et à mourir sur la Croix n’était pas uniquement d’empêcher ses créatures de mourir éternellement. Puisque Jésus nous a révélé que Dieu est Amour, il faut comprendre que ce qui a poussé Jésus à nous sauver était avant tout son pur Amour. La Réparation accomplie par Jésus a été la manifestation visible de l’amour du Cœur du Fils éternel de Dieu. C’était la manifestation de son amour pour nous tous mais aussi pour son Père éternel. Par le péché originel, Dieu le Père, le Créateur et la source de toute vie a été rejeté par ses créatures. La création a été un acte d’amour gratuit de la part de Dieu. Il nous a créés par pure bonté afin d’établir une alliance éternelle dans l’amour avec nous. Mais l’humanité n’a pas accepté ce projet d’amour de Dieu. Ainsi le mal est entré dans le monde. Seul le Fils éternel de Dieu peut comprendre comment le Cœur paternel de Dieu a été offensé par cette ingratitude. Pour cela, il accepte de venir dans le monde et de prendre sur lui tout le poids de notre culpabilité. Il a ainsi fait monter vers Dieu le plus grand acte d’amour jamais égalé par un cœur humain. Il a tout réparé en notre nom. Là où nous n’avons pas rendu l’amour pour l’amour à Dieu le Père, il l’a rendu en notre nom. (Sean Davidson)

Prière

« Cœur de Jésus brisé à cause de nos fautes, prends pitié de nous »

(Litanies du Sacré-Cœur)

Silence

Chant :

Nous nous prosternons devant ta croix glorieuse, nous implorons ô Christ le pardon de nos péchés. Tu as tout rempli de joie, ô notre Sauveur, en sauvant le monde.

R- Ô Dieu saint, Ô Dieu fort, Ô Dieu immortel, aie pitié de nous.

Tantum ergo – Bénédiction du Saint Sacrement – Louanges divines – Salve Regina

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Chants tirés du carnet Il est vivant (A.V.M. - 71600 Paray-le-Monial)