Heure Sainte, Paray-le-Monial, jeudi 6 février 2014

Méditations sur la « Réparation » (suite), par le P. Sean Davidson

Paray-le-Monial, (Zenit.org) Chapelains du sanctuaire | 462 clics

Heure Sainte

Paray-le-Monial, Jeudi 6 février 2014

Avec des méditations sur la « Réparation » (suite), écrites par le Père Sean Davidson,

membre des Missionnaires de la Très Sainte Eucharistie,

Basilique de Sainte Marie Madeleine à St Maximin.

Exposition du Saint-Sacrement

Chant :

Seigneur Jésus, tu es présent  dans ton Eucharistie.  Dans cette hostie nous t’adorons et nous te magnifions.

Toi qui es Dieu, toi qui es roi, tu nous as tout donné. Tu es le Christ, tu es l’Agneau  Immolé sur la croix.

Dans ta passion tu as porté chacun de nos péchés. Ton sang versé nous a lavés et nous a rachetés.

I- « Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani, et il dit aux disciples : "Restez ici, tandis que je m'en irai prier là-bas." Et prenant avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, il commença à ressentir tristesse et angoisse. Alors il leur dit : "Mon âme est triste à en mourir, demeurez ici et veillez avec moi." Etant allé un peu plus loin, il tomba face contre terre en faisant cette prière : "Mon Père, s'il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! Cependant, non pas comme je veux, mais comme tu veux." Il vient vers les disciples et les trouve en train de dormir ; et il dit à Pierre : "Ainsi, vous n'avez pas eu la force de veiller une heure avec moi ! Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation : l'esprit est ardent, mais la chair est faible." »(Matthieu 26)

Le Serviteur de Dieu, l’archevêque Fulton Sheen, a expliqué pourquoi il faut faire « une heure » d’adoration et non pas une demi-heure ni 45 minutes. Il disait tout d’abord que nous sommes tellement distraits aujourd’hui par toutes les informations qui nous assaillent, que nous avons besoin d’au moins une heure pour entrer dans un état méditatif et pour avoir un vrai contact avec le Christ personnellement et mystérieusement présent dans la sainte Hostie. Puis il a expliqué la raison biblique pour laquelle il faut passer une heure avec Jésus. Il a rappelé que dans l’évangile selon St Jean, Jésus parle souvent de son « heure ». Cette « heure » indique le moment où les puissances des ténèbres seront libérées et où le Christ choisira d’être « abandonné » aux mains des hommes qui, sans aucune miséricorde, le tortureront et le tueront. Pendant cette « heure », déclenchée par la trahison de Judas lors de l’institution de l’Eucharistie, l’esprit du mal se déchainera et aura une sorte de victoire diabolique sur le Christ. Mais le Seigneur utilisera ce moment d’échec apparent pour vaincre de l’intérieur le péché et le mal. Même si le Grand Jour de la Lumière suivra cette « heure » d’iniquité, cette heure de souffrance et de mal est nécessaire pour que s’accomplisse le plan de Dieu. Le mal aura « l’autorité » de faire ce qu’il veut sur le doux Sauveur. Et au moment où cette heure des ténèbres arrivera et où le Christ commencera à goûter cette amertume extrême, c’est alors qu’il suppliera ses amis de passer leur première « heure » sainte avec Lui au Jardin de Gethsémani. (Sean Davidson)

Prière

Cœur sacré de Jésus, nous T’adorons dans le mystère de ton Agonie, au cours de laquelle tu as permis aux ténèbres de t’envahir, de tenter de t’engloutir ; tu veux ainsi nous arracher à la mort éternelle. Serviteur souffrant du Seigneur, sois béni pour ton inconcevable compassion. Toi qui règnes pour les siècles. 

Silence

Chant :

R- Ô Dieu saint, Ô Dieu fort, Ô Dieu immortel, aie pitié de nous.

ô toi le longanime qui fais sans fin miséricorde, fais-nous grâce en ton amour,     

En ta tendresse, guéris-nous.

II- « A nouveau, pour la deuxième fois, il s'en alla prier : "Mon Père, dit-il, si cette coupe ne peut passer sans que je la boive, que ta volonté soit faite !" Puis il vint et les trouva à nouveau en train de dormir ; car leurs yeux étaient appesantis. Il les laissa et s'en alla de nouveau prier une troisième fois, répétant les mêmes paroles. » (Matthieu 26)

Il leur demande une heure de combat spirituel pour « ne pas entrer en tentation », mais aussi une heure de Réparation pour la trahison et pour le mal qui est en train de se répandre. Cette « heure » en sa compagnie est la seule faveur que le Christ a demandée à ses amis pendant sa vie terrestre. Dans ce jardin de désolation, le Christ voit tous nos péchés et il décide de souffrir pour chacun de ces péchés. Dans cette agonie insupportable, il a besoin de la présence de ses amis. Il a besoin de voir qu’il y au moins quelques personnes dans ce monde pervers qui l’aiment encore. Il regarde alors ses amis et il lance cet appel mystérieux : « Ne pouvez-vous pas veiller une heure avec moi ? ». C’est le cri d’un homme écrasé par les souffrances ; un homme qui ne peut les porter seul. (…) Dans cette agonie effrayante de Jésus, quand tout devient ténébreux, il partage humblement son désir humain d’avoir ses plus proches amis auprès de lui. Il veut voir que malgré tout ce mal qui se déchaîne sur lui et pour lequel il doit tant souffrir, des cœurs l’aiment encore et demeurent auprès de lui. Il veut savoir qu’il reste toujours de la bonté parmi les fils des hommes. Mais quel malheur est rajouté à son calice d’amertume quand il se tourne vers ses amis et les trouve endormis. Maintenant il peut dire dans son Cœur ce que le Psalmiste a prophétisé : « J’espérais un secours, mais en vain, des consolateurs, je n’en ai pas trouvé ». Pendant cette souffrance insupportable, le doux Sauveur va souffrir tout seul. Ses amis ne l’aiment pas suffisamment pour veiller « une heure » avec lui et une goutte de sang supplémentaire coule de son front royal. (Sean Davidson)

Prière

Cœur sacré de Jésus, nous T’adorons dans le mystère de ta Sainte Volonté qui, du sein des plus épaisses ténèbres, veut s’unir à la Volonté de ton Père. C’est cette Parole « que ta volonté soit faite ! » qui nous sauve et nous ouvres la voie de la Rédemption. Sois loué, Toi qui règnes pour les siècles.

Silence

Chant :

Nous avons péché contre le ciel et contre toi, et comme le prodigue nous te supplions,

En ton pardon, accueille-nous.

R- Ô Dieu saint, Ô Dieu fort, Ô Dieu immortel, aie pitié de nous.

III- « Alors lui apparut, venant du ciel, un ange qui le réconfortait. Entré en agonie, il priait de façon plus instante, et sa sueur devint comme de grosses gouttes de sang qui tombaient à terre. Se relevant de sa prière, il vint vers les disciples qu'il trouva endormis de tristesse, et il leur dit : "Qu'avez-vous à dormir ? Relevez-vous et priez, pour ne pas entrer en tentation." » (Luc 22)

Si les apôtres avaient fait leur « heure sainte » de Réparation et de combat spirituel, ils auraient reçu la force d’affronter fidèlement la Passion. Peut-être Pierre n’aurait pas renié le Seigneur. De même maintenant dans sa présence eucharistique, le Seigneur nous demande de passer « une heure » avec Lui, parce qu’à nouveau, les puissances des ténèbres sont déchainées dans le monde actuel. Les pays chrétiens qui étaient illuminés par l’Evangile depuis vingt siècles sont revenus à l’obscurité du paganisme. Le monde a rejeté le Christ et sa présence mystérieuse dans son Eglise. Même là, beaucoup ne croient plus à la présence réelle de Jésus. Mais malgré toute cette triste obscurité qui engloutit notre époque, partout dans le monde il y a des amis de Jésus, des nouveaux apôtres qui entendent une voix mystérieuse au fond de leur cœur qui les supplie de nouveau : « Ne pouvez-vous pas veiller une heure avec moi ? » Dans l’adoration eucharistique, ces amis fidèles du Seigneur reçoivent la grâce de lui rester fidèles et de réparer les péchés du monde avec leur amour. Pays après pays, des paroisses répondent à l’appel d’établir des chaînes ininterrompues d’adoration eucharistique. Il n’y a jamais eu autant d’adoration eucharistique dans le monde parce que depuis la Crucifixion, le mal ne s’est jamais autant déchainé sur le Corps du Christ.

(Sean Davidson)

Prière

Cœur sacré de Jésus, nous T’adorons dans le mystère de ta pauvreté et de ton anéantissement librement consentis, Toi qui te fais mendiant d’amour et de consolation, et qui nous donnes le privilège immense d’être comptés au nombre de tes amis disciples, si misérables que nous soyons, parfois. Nous te bénissons, Toi qui règnes pour les siècles.

Silence

Chant :

Ô Christ, ne nous laisse pas engloutir par les enfers, de ta chair et de ton sang, souviens-toi,

Ils ont nourri nos âmes et nos corps.

R- Ô Dieu saint, Ô Dieu fort, Ô Dieu immortel, aie pitié de nous.

Tantum ergo – Bénédiction du Saint Sacrement – Louanges divines – Salve Regina

-------------------------------

Chants tirés du carnet Il est vivant (A.V.M. - 71600 Paray-le-Monial)