Hommage à Jérôme Lejeune, en ce 20ème anniversaire de son rappel à Dieu

Heure Sainte, en communion avec le sanctuaire du Sacré Coeur

Rome, (Zenit.org) Chapelains du sanctuaire | 362 clics

Exposition du Saint-Sacrement [1]

Chant :

Seigneur Jésus, tu es présent   dans ton Eucharistie.   Dans cette hostie nous t’adorons et nous te magnifions.

Toi qui es Dieu, toi qui es roi, tu nous as tout donné. Tu es le Christ, tu es l’Agneau  Immolé sur la croix.

Saint Jean a vu le sang et l’eau jaillir de ton côté. Ton Esprit-Saint nous est donné comme un fleuve d’eau vive.

I- « Entrant alors dans le logis, (les Mages) virent l'enfant avec Marie sa mère, et, se prosternant, ils lui rendirent hommage ; puis, ouvrant leurs cassettes, ils lui offrirent en présents de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Après quoi, avertis en songe de ne point retourner chez Hérode, ils prirent une autre route pour rentrer dans leur pays. » (Matthieu 2) 

« Vous qui êtes pour la famille, on se moquera de vous, on dira que vous êtes démodés, on dira que vous empêchez les progrès de la science, on lèvera contre vous l’étendard de la tyrannie expérimentale, on dira que vous essayez de bâillonner la science par une morale dépassée ; je voudrais vous dire : ‘N’ayez pas peur, c’est vous qui transmettez les paroles de vie’. »

(Jérôme Lejeune, conférence au synode des évêques)

« (Marie), c’est la merveille des merveilles. La biologie nous apprend que chaque être doit sa nature au message génétique qui l’anime et lui donne vie. Pour qu’en Marie tout le message (opération du Saint-Esprit) pût trouver place et prendre chair (incarnation), il fallait quela Viergeeût été conçue à la perfection même (Immaculée Conception) exempte de toute imperfection héréditaire (péché originel).

… et les théologiens savaient déjà cela avant que la génétique fût seulement inventée ! »

(Jérôme Lejeune, Interview)

Prière à Marie.

O Marie, aurore du monde nouveau, Mère des vivants, nous te confions la cause de la vie : regarde, O Mère, le nombre immense des enfants que l’on empêche de naître, des pauvres pour qui la vie est rendue difficile, des hommes et des femmes victimes d’une violence inhumaine,des vieillards et des malades tués par l’indifférence ou par une pitié fallacieuse. (Jean-Paul II, Encyclique « l’Evangile de la Vie »)

Silence

Chant :

R- Dieu a tant aimé le monde  qu’il nous a donné son Fils,

Non pour juger mais sauver le monde ; qui croit en lui recevra la vie.

Je suis la porte des brebis, si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé.

Je suis venu pour qu’on ait la vie, et qu’on l’ait en surabondance.

II- « Après le départ des Mages, voici que l'Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : "Lève-toi, prends avec toi l'enfant et sa mère, et fuis en Egypte ; et restes-y jusqu'à ce que je te dise. Car Hérode va rechercher l'enfant pour le faire périr." Il se leva, prit avec lui l'enfant et sa mère, de nuit, et se retira en Egypte […] Alors Hérode, voyant qu'il avait été joué par les mages, fut pris d'une violente fureur et envoya mettre à mort, dans Bethléem et tout son territoire, tous les enfants de moins de deux ans, d'après le temps qu'il s'était fait préciser par les mages. Alors s'accomplit l'oracle du prophète Jérémie : Une voix dans Rama s'est fait entendre, pleur et longue plainte : c'est Rachel pleurant ses enfants ; et ne veut pas qu'on la console, car ils ne sont plus. » (Matthieu 2)

« Le pouvoir politique prétexte la raison d'État et massacre les innocents! Notre époque en sait quelque chose, Hérode n'ayant fait que lui montrer le chemin. Mais un Ange veillait doublement. Grâce à lui, les Mages retournèrent dans leur pays par un autre chemin. Grâce à lui, Joseph, averti en songe de prendre l'Enfant et sa Mère, s'enfuit nuitamment en Égypte, juste avant le Massacre des Innocents. En souvenir de ces premiers Martyrs, et en mémoire des quelque 500 petits tués chaque jour en France par avortement, [recueillons-nous] » (Jérôme Lejeune, méditation sur le mystère des Saints Innocents). 

Prière à Marie.

Marie, fais que ceux qui croient en ton Fils sachent annoncer aux hommes de notre temps avec fermeté et avec amour l’Évangile de la vie.Obtiens-leur la grâce de l’accueillir comme un don toujours nouveau, la joie de le célébrer avec reconnaissance dans toute leur existence…

(Jean-Paul II, Ibid.)

Silence

Chant :

Je suis le bon pasteur, je connais mes brebis et mes brebis me connaissent

Je donne ma vie pour mes brebis, et nul ne les arrachera de ma main.

R- Dieu a tant aimé le monde…

III- « Si c'est un même être avec le Christ que nous sommes devenus par une mort semblable à la sienne, nous le serons aussi par une résurrection semblable ; comprenons-le, notre vieil homme a été crucifié avec lui, pour que fût réduit à l'impuissance ce corps de péché, afin que nous cessions d'être asservis au péché. Car celui qui est mort est affranchi du péché. Mais si nous sommes morts avec le Christ, nous croyons que nous vivons aussi avec lui, sachant que le Christ une fois ressuscité des morts ne meurt plus, que la mort n'exerce plus de pouvoir sur lui. Sa mort fut une mort au péché, une fois pour toutes ; mais sa vie est une vie à Dieu. Et vous de même, considérez que vous êtes morts au péché et vivants à Dieu dans le Christ Jésus. » (Romains 6)

« Le Professeur Jérôme Lejeune a pleinement assumé la responsabilité particulière du savant, prêt à devenir un "signe de contradiction", sans considération des pressions exercées par la société permissive ni de l’ostracisme dont il était l’objet. Nous désirons aujourd’hui remercier le Créateur, "de qui toute paternité tire son nom" (Ephésiens 3), pour le charisme particulier du défunt. (…) Le Professeur Lejeune a toujours su faire usage de sa profonde connaissance de la vie et de ses secrets pour le vrai bien de l’homme et de l’humanité, et seulement pour cela.

Le Christ dit : "Je suis la résurrection et la vie. Qui croit en moi, même s’il meurt, vivra…". Nous croyons que ces paroles se sont accomplies dans la vie et dans la mort de notre frère Jérôme. »

(Lettre de Jean-Paul II au Cardinal Lustiger, le lendemain du départ vers Dieu de J. Lejeune)

Prière à Marie.

Marie, [donne-nous] le courage de témoigner (de la vie) avec une ténacité active, afin de construire, avec tous les hommes de bonne volonté, la civilisation de la vérité et de l’amour, à la louange et à la gloire de Dieu Créateur qui aime la vie. (Jean-Paul II, Ibid.)

                                                                                                                                            Silence

Chant :

Dans ta passion Tu as porté chacun de nos péchés. Ton sang versé nous a lavés et nous a rachetés.

Oui, nous croyons à ta victoire par ta résurrection. Oui, nous croyons que dans ta gloire à jamais nous vivrons.

Tantum ergo – Bénédiction du Saint Sacrement – Louanges divines – Salve Regina

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Chants tirés du carnet Il est vivant (A.V.M. - 71600 Paray-le-Monial)

[1] Nous sommes conscients que le choix des lectures bibliques pour cette Heure Sainte est inhabituel. Il a été dicté par le désir de rendre hommage au Serviteur de Dieu Jérôme Lejeune (dont on ne connaît pas de méditations publiées, spécifiques sur la Passion), et par le souhait de « célébrer » son attitude et son action vis-à-vis de la vie menacée. En ce sens il a été certainement un « consolateur » exemplaire du Cœur de Jésus broyé par l’angoisse durant son Agonie à Gethsémani.