Hommage à un historien de saint François, le prof. André Vauchez

Journée organisée à Rome pour le prix Balzan 2013 en Histoire du Moyen Âge

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 298 clics

Le professeur André Vauchez, historien français du Moyen Âge et de saint François d'Assise, sera honoré à Rome lors d'une journée organisée, vendredi 20 juin 2014, à l'Institut Luigi Sturzo.

La remise - à Berne (Suisse), le 15 novembre dernier - du prix Balzan 2013 en Histoire du Moyen Âge à André Vauchez est à l’origine de cette rencontre, conçue comme "un hommage collectif de la part de ceux qui ont eu le plaisir et l’honneur de collaborer avec lui, à titres divers, dans le domaine des études historiques et religieuses", expliquent les organisateurs.

La rencontre est organisée par l’Association italienne pour les études sur la sainteté, les cultes et l’hagiographie (AISSCA), en collaboration avec l'École Française de Rome, l’Institut Luigi Sturzo, l’Association italienne pour la recherche sur les sanctuaires (AIRS), l’Institut historique italien pour le Moyen Âge et l’École supérieure d’études médiévales et franciscaines de l’Université pontificale Antonianum.

Le prof. Vauchez, 75 ans, de l'Université de Paris-Ouest Nanterre, pour l’histoire du Moyen-Âge, a été, entre autres, directeur de l'École française de Rome de 1995 à 2003.

Il est, notamment, l'auteur de différents ouvrages sur le Moyen Âge comme: La spiritualité du Moyen Âge occidental VIIIe ‑ XIIIe siècle (Paris, PUF, 1975); La sainteté en Occident aux derniers siècles du Moyen Âge (1198-1431) (Rome, École française de Rome, 1981 [trad. angl. : Sainthood in the Later Middle Ages, Cambridge, 1987 et trad. ital.: La santità nel Medioevo, Bologne, 1989]); Les laïcs au Moyen Âge, (Paris, Cerf, 1987); Saints, prophètes et visionnaires : le pouvoir du surnaturel au Moyen Âge (Paris, Albin Michel, 1999); François d'Assise (Paris, Fayard, 2009, Prix Chateaubriand 2010).

Sa thèse, soutenue en 1978, sur l'histoire de la canonisation et de la sainteté à la fin du Moyen Âge, a fait date: La sainteté en Occident aux derniers siècles du Moyen Âge (1198-1431), Recherches sur les mentalités religieuses médiévales.

Il est aussi membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de non-violence et de paix.

Il est l'un des quatre lauréats du prix Balzan 2013 « pour ses études novatrices sur la spiritualité médiévale dans la chrétienté occidentale et son enracinement dans la vie quotidienne du Moyen âge, pour ses recherches sur les conceptions de la sainteté médiévale et sur la sacralisation de l’espace et du temps, pour sa contribution à une meilleure compréhension de la piété et de la religiosité monastique et féminine, pour sa profonde connaissance et sa magistrale présentation de la vie, de l’œuvre et du rayonnement de François d’Assise ». 

Le prix Balzan est un prix international dans les domaines des sciences, de la culture et de l'action humanitaire. La Fondation Balzan détermine chaque année les domaines primés.

Chaque prix est doté de 750 000 francs suisses (FS), dont la moitié doit être dévolue par chaque lauréat à des projets de recherches menés par de jeunes scientifiques.

Son but est "d'encourager, dans le monde entier, les actes scientifiques et culturels ainsi que l'engagement humanitaire en faveur de la paix et de la fraternité entre les peuples, sans aucune considération de nationalité, de race ou de religion".

La Fondation Balzan a été créée par Angela Lina Balzan (1892-1957), fille du journaliste et financier, copropriétaire du quotidien national italien Corriere della sera, Eugenio Balzan (1874-1953).

Avec Constance Roques