Hommage au défunt sultan de Sokoto Muhammad Al Haji Maccido

Victime de l’accident d’avion au Nigeria

| 1884 clics

ROME, Mardi 31 octobre 2006 (ZENIT.org) – A la suite du « crash » d’un Boeing au Nigeria, le pape Benoît XVI a nommé l’une des victimes, le sultan de Sokoto Muhammad Al Haji Maccido, dans son télégramme de condoléances adressé à l’archevêque d’Abuja, Mgr Olorunfemi Onaiyekan. Aujourd’hui l’agence missionnaire italienne Misna rend hommage à cet « homme de paix ».



« C’était un homme de paix, très aimé des musulmans au Nigeria, qui avait de bons rapports avec les chrétiens et qui n’avait jamais encouragé la violence ; au contraire, il l’a toujours condamnée » a déclaré à Misna le professeur Is-Haq Akintola, directeur du « Muslim Rights Concern » de Lagos, au sujet du Sultan de Sokoto Muhammad Al Haji Maccido, la plus haute autorité spirituelle musulmane du Nigeria, mort dimanche dans le crash aérien d’Abuja.

Lors des récents accrochages entre chrétiens et musulmans à Dutse, capitale de l’État septentrional de Jigawa, Maccido déclara au quotidien nigérian The Guardian : « Aucune religion ne soutient la violence, les exactions ni les meurtres de personnes innocentes ».

« Sa disparition dans ce tragique accident a attristé toute la communauté islamique du pays » dit encore à Misna le professeur d’études islamiques de l’Université de Lagos. « Il était intervenu à plusieurs reprises pour demander la fin des affrontements qui ont opposé les communautés musulmane et chrétienne, essentiellement motivés par des raisons sociales et économiques » ajoute l’interlocuteur, président d’une organisation islamique de défense des droits de l’Homme dont le mot d’ordre est « Dialogue, non violence ».

Maccido, qui était également président du Conseil suprême des affaires islamiques du pays, n’avait pas de fonction religieuse officielle mais des millions de musulmans au Nigeria et dans d’autre pays le considéraient comme une sorte de guide spirituel. Il fut nommé en 1996 par le dictateur Sani Abacha, qui destitua le précédent sultan de Sokoto ; en réalité, il avait apparemment été déjà choisi en 1988 par les chefs traditionnels mais le précédent chef de la junte militaire nigériane l’avait empêché d’avoir le titre.

En 1998, à l’occasion de la visite du Pape Jean-Paul II au Nigeria, il lui apporta les vœux de la communauté musulmane . « Sheikh Al Haji Maccido a été enterré à Sokoto, avec une cérémonie simple mais une grande participation de la population, choquée de sa mort et du crash aérien », a conclu le professeur.