Hommage du pape François à un geste de Pie XII et à Paul VI

Le tragique bombardement de 1943 à San Lorenzo

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 818 clics

Le pape François rend hommage à un geste de Pie XII pour son diocèse et à ses paroles, dans un message au cardinal vicaire pour son diocèse, le cardinal Agostino Vallini, à l'occasion du 70e anniversaire du premier bombardement de Rome - du quartier de San Lorenzo -, par les bombardiers des Etats-Unis, le 19 juillet 1943. Il salue aussi l'action de Mgr Montini, futur Paul VI.

Pie XII s'était rendu sur place, pour réconforter les blessés et les familles des victimes, rapportant au Vatican du sang sur sa soutane. Pendant la Guerre, il avait confié Rome à l'intercession de la Vierge Marie "Salut du Peuple Romain" ("Salus Populi Romani") dont l'icône est vénérée en la basilique Sainte-Marie-Majeure.

Six autres quartiers (Tiburtino, Prenestino, Casilino, Labicano, Tuscolano, Nomentano) allaient ensuite être bombardés par les Alliés: en tout, 51 autres fois, jusqu'à la libérations e la ville, le 4 juin 1944. En tout, on estime à 4.000 le nombre des bombes (environ 1.060 tonnes) lancées sur la Ville éternelle: de temps en temps, des travaux font découvrir de nouvelles, non explosées. Elles firent 3.000 morts et 11.000 blessés, mais ce bombardement de San Lorenzo fit à lui seul 1.500 morts et 4.000 blessés.  La salle de presse du Saint-Siège a diffusé le texte ce vendredi soir, 19 juillet, en italien. 

"Le geste du Pape Pacelli est le signe du travail incessant du Saint-Siège et de l’Eglise dans ses différentes composantes - paroisses, instituts religieux, couvents - pour soulager les populations.  De nombreux évêques, prêtres, religieux et religieuses furent, à Rome et dans toute l'Italie, comme le Bon samaritain de la parabole évangélique, en se penchant sur leur frère dans la douleur, pour l'aider et lui donner consolation et espérance", écrit notamment le pape François.

Il cite les fameuses paroles de Pie XII contre la guerre: "Rien n’est perdu avec la paix, tout peut être perdu avec la guerre" (Message sur Radio Vatican, 24 août 1939).

Il exprime le voeu que le monde d'aujourd'hui puisse compter sur des artisans de paix: "La paix est un don de Dieu, qui doit trouver aujourd’hui encore des coeurs disponibles à l’accueillir et à œuvrer pour être des bâtisseurs de réconciliation et de paix."