IFOP : 54% des Français pour la garantie de leur éthique par le Téléthon

Comité pour sauver l’éthique du Téléthon

| 800 clics

ROME, Mercredi 6 décembre 2006 (ZENIT.org) – A quelques jours du Téléthon 2006, le Comité pour sauver l’éthique du Téléthon (CSET) coordonné par l’Alliance pour les Droits de la Vie a voulu connaître l’avis des Français sur le débat ouvert par l’Eglise à propos des atteintes à l’intégrité des embryons humains promues ou financées par l’Association française de lutte contre les myopathies.



L’AFM a pour le moment refusé de permettre aux donateurs d’exercer une objection de conscience sur ces pratiques.

Selon le sondage IFOP qui vient d’être réalisé 54% des Français considèrent que l’AFM devrait garantir aux donateurs qui le désirent que leurs dons ne servent pas pour la recherche utilisant des embryons humains.

Marraine officielle du Téléthon 2006 pour la région Rhône-Alpes, Raphaëlle Monod-Sjöström, ancienne championne du monde de ski acrobatique, explique pourquoi elle rejoint aujourd’hui le Comité pour sauver l’éthique du Téléthon : « En tant que sportive, j’ai été très touchée d’être sollicitée pour parrainer le Téléthon dans ma région. C’est une aventure magnifique : je veux aider ceux qui sont frappés par ces maladies et encourager la recherche pour soigner et guérir. Quand j’ai entendu des critiques à la radio, j’ai voulu en savoir plus. J’ai découvert que l’on se servait des embryons pour la recherche. Quelque chose m’a beaucoup choquée à cause de l’amitié qui s’est nouée avec des jeunes malades rencontrés pour l’organisation du Téléthon. J’ai réalisé que je n’aurais peut-être pas la joie de connaître mon filleul aujourd’hui si les pratiques du tri embryonnaire avaient existé il y a vingt ans.
Le Téléthon doit prendre en compte l’avis des Français et respecter ceux qui considèrent qu’expérimenter sur des vies humaines est inhumain.
Ma démarche est difficile et j’espère qu’elle sera comprise. Mais je pense à Théodore Monod, qui s’est battu jusqu’à sa mort pour que l’humanité ne gâche pas son avenir, et ça me donne du courage pour prendre la parole. »

Le Comité pour sauver l’éthique du Téléthon (CSET), fondé en 2003 quand l’AFM a revendiqué la légalisation du clonage, rassemble des personnes concernées par la maladie et le handicap (personnes malades, familles, soignants, sympathisants) qui veulent faire entendre leur voix pour que la recherche médicale et scientifique soit vraiment au service des malades et de leur guérison, respecte une éthique de la vie, et refuse toute forme d’eugénisme. Ouvert à tous, le CSET est coordonné par l’Alliance pour les Droits de la Vie.

La question posée par le sondage était : Vous savez que l'Eglise catholique vient de lancer un débat en émettant des réserves sur l'usage des fonds récoltés lors du Téléthon pour financer la recherche utilisant des embryons humains. Ce type de recherche, autorisée par la loi, est contraire à l'éthique chrétienne. Selon vous, l'Association Française de lutte contre les Myopathies, qui organise le Téléthon, devrait-elle garantir aux donateurs qui le désirent que leurs dons ne seront pas utilisés de cette façon ?

Oui 54 %
Non 45 %
Ne se prononce pas 1 %

L’étude s’est faite à partir d’un échantillon de 929 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par téléphone au domicile des personnes interrogées du 2 au 4 décembre 2006.