« Il n’y a pas de compétition entre catholiques et orthodoxes »

L’archevêque Hilarion invite à une alliance au service des valeurs

| 2218 clics

ROME, Lundi 21 Septembre 2009 (ZENIT.org) - Les Eglises catholique et orthodoxe doivent s'unir pour réaffirmer les valeurs chrétiennes dans le monde d'aujourd'hui : c'est ce qu'a déclaré l'archevêque Hilarion de Volokolamsk, lors d'une conférence de presse qu'il a tenue après sa rencontre avec Benoît XVI, le 18 septembre dernier à Castel Gandolfo.

Lors de sa rencontre avec un groupe de journalistes, à l'église orthodoxe sainte Catherine de Rome, le président du département pour les relations ecclésiastiques extérieures du patriarcat de Moscou a souhaité que Benoît XVI et le patriarche Kirill puissent se rencontrer rapidement.

« Nous soutenons le pape dans son engagement pour la défense des valeurs chrétiennes, a-t-il dit, nous le soutenons aussi quand ses déclarations courageuses suscitent des réactions négatives de la part de certains hommes politiques ou personnalités publiques, ou sont prises en otage ou trahies par certains médias ».

« Nous croyons qu'il a le devoir de témoigner de la vérité et nous sommes donc avec lui, même quand sa parole rencontre des oppositions », a ajouté l'archevêque.

Pour cette raison, l'archevêque orthodoxe a souhaité que la rencontre si attendue entre le pape et le patriarche de Moscou se réalise dès que possible.

« J'espère personnellement que la rencontre tant attendue entre le pape et le patriarche de Moscou se réalisera tôt ou tard. Je peux dire que les deux côtés ont ce désir de préparer avec beaucoup de soin cette rencontre », a-t-il assuré.

Cette rencontre, a-t-il relevé, représenterait un grand pas en avant dans les relations entre catholiques et orthodoxes. L'archevêque Hilarion a rappelé qu'il existe actuellement une très vaste possibilité de coopération entre les deux Eglises.

Le champ très vaste du « monde déchristianisé d'aujourd'hui » s'ouvre devant nous, a-t-il affirmé. « Nous tous chrétiens et particulièrement nous, orthodoxes et catholiques, nous devons répondre ensemble à ces défis », a-t-il ajouté. « Ensemble, nous pouvons proposer au monde les valeurs spirituelles et morales de la foi chrétienne. Ensemble, nous pouvons offrir notre vision chrétienne de la famille, affirmer notre concept de justice sociale, d'engagement pour la sauvegarde de l'environnement, pour la défense de la vie humaine et de sa dignité ».

L'Eglise « n'est pas un supermarché de l'esprit », a-t-il poursuivi, l'Eglise « rend la vie plus pleine, plus humaine et divine ».

Le prélat a donc souhaité que la relation entre catholiques et orthodoxes se développe de manière plus intense et que l'on dépasse les problèmes qui subsistent entre les deux traditions.

L'archevêque Hilarion a enfin souligné que le patriarche de Moscou veut ouvrir une nouvelle page dans les relations avec le patriarcat œcuménique de Constantinople, dans un dialogue ouvert et sincère.