Il y a un mois, le père Georges pris en otage

Un comité de soutien a été créé

Nanterre, (Zenit.org) Anita Bourdin | 505 clics

Le père Georges Vandenbeusch, 42 ans, a été enlevé il y a un mois, dans sa paroisse Saints-Pierre-et-Paul de Nguétchéwé, dans la région de Koza, dans l'extrême-nord du Cameroun, à une vingtaine de kilomètres de la frontière nigériane, dans la nuit du 13 au 14 novembre.

Son enlèvement a été revendiqué par mouvement islamiste nigérian Boko Haram qui le détiendrait au Nigeria.

Un mois après, son ancienne paroisse, Saint-Jean-Baptiste, à Sceaux (Hauts-de-Seine, France), a passé la nuit en prière. Il est en effet prêtre « fidei donum » du diocèse de Nanterre.

Une page en ligne du diocèse de Nanterre indique les rendez-vous de prière et de soutien au Père Vandenbeusch.

Un comité de soutien a été mis en place à l’initiative des membres de sa famille, de ses proches et du diocèse de Nanterre:  http://www.soutienperegeorgesvandenbeusch.fr/

Fin novembre, la Conférence épiscopale du Cameroun a lancé un appel aux fidèles afin qu’ils intensifient leur prière en faveur de la libération des otages « détenus dans le monde entier » et en particulier du Père Georges Vandenbeusch.