Iles Maldives : Emprisonné pour détention d’une Bible et d’un chapelet

Un paradis touristique marqué par la discrimination et l'intolérance

| 1753 clics

ROME, Mardi 11 octobre 2011 (ZENIT.org) – Un catholique indien de 30 ans, Shijo Kokkattu, des îles Maldives, est en prison depuis plus d’une semaine pour avoir possédé chez lui une Bible et un chapelet. Les objets religieux sont interdits dans l’archipel où il n’y a pas de liberté religieuse et où la religion d’Etat est l’islam.

Le jeune homme, rapporte l’agence AsiaNews, est originaire de l’Etat indien du Kerala et enseigne depuis deux ans à l’école Raafainu sur l’atoll Raa Attol.

Récemment, alors qu’il transférait des données de sa clé USB sur un ordinateur portable appartenant à l’école, il a accidentellement copié des chants religieux et une image de la Vierge Marie. Des enseignants s’en sont aperçus et ont aussitôt rapporté l’affaire à la police qui a perquisitionné son domicile, y trouvant alors une Bible et un chapelet.

 « Le manque de justice et le degré d’intolérance religieuse sont le reflet des actions du gouvernement des Maldives », a déclaré Sajan K. George, président du Conseil mondial des chrétiens indiens (GCIC). « C’est la pire forme de persécution religieuse. Le gouvernement indien devrait exiger des excuses pour le mauvais traitement infligé à l’un de ses citoyens », a-t-il ajouté.

Selon Sajan K. George, ce qui est arrivé à Shijo Kokkattu souligne le grand paradoxe de l’Etat maldivien : « Il prétend être une des destinations touristiques les plus prisées au monde, mais en emprisonnant des personnes innocentes, il révèle son intolérance et une discrimination envers les non-musulmans ainsi que ses restrictions sur la liberté de conscience et de religion ».