Immigration : L’attitude de l’UE suscite l’indignation au Vatican

« L’Europe a perdu son esprit de profonde solidarité »

| 1922 clics

ROME, Jeudi 14 avril 2011 (ZENIT.org) - « Immigration : L'attitude de l'UE suscite l'indignation au Vatican », a titré Radio Vatican, qui rend compte dans cette dépêche de la position exprimée par le cardinal secrétaire d'Etat Tarcisio Bertone pour qui « l'Europe a perdu son esprit de profonde solidarité ».

« Le Secrétaire d'État du Saint-Siège est profondément déçu par l'attitude de l'Union européenne face à l'afflux massif d'immigrés venus d'Afrique du Nord.

« En marge d'un congrès à Rome, le cardinal Tarcisio Bertone a estimé que les pères fondateurs de l'Europe seraient les premiers à être déçus car l'Europe a perdu son esprit de profonde solidarité.

« Réunis le 11 avril à Luxembourg, les ministres de l'intérieur de l'UE ont exhorté l'Italie à renvoyer chez eux les migrants récemment arrivés sur son territoire pour des raisons économiques.

« Tout en accueillant l'appel du président italien Giorgio Napolitano à ne pas dramatiser la confrontation entre l'Italie et l'Europe, un appel qui s'efforce de remettre de l'ordre, de reconstruire, de ressouder la confiance dans l'Europe, le cardinal Bertone a estimé que l'UE ne pouvait abandonner l'Italie.

« Il a évoqué la situation de l'Afrique que l'on a exploitée et à laquelle on tourne le dos. Il faut, selon le Secrétaire d'État, élever la voix pour que cette Europe retrouve son âme, une âme de grande solidarité et de générosité à l'égard des populations qui sont dans le besoin.

« Si l'Italie maintient sa décision de délivrer des permis de séjour temporaires aux immigrés, plusieurs pays ont menacé de rétablir des contrôles à leurs frontières. Le cardinal Paul Poupard, ancien président du Conseil pontifical pour la culture et pour le dialogue interreligieux s'est dit lui aussi bouleversé et indigné par l'attitude de l'Union européenne.

« On ne peut pas rester indifférent face à ce qui se passe à quelques kilomètres de la très riche Europe - a-t-il commenté dans les colonnes d'un quotidien italien - la tragédie qui se déroule en Méditerranée interpelle les consciences surtout celles des plus riches.

« Aux côtés des migrants économiques tunisiens arrivent également des réfugiés érythréens, soudanais et éthiopiens qui fuient la guerre en Libye. De passage en Europe, l'évêque d'Asmara a affirmé que leur situation était dramatique. Beaucoup sont morts noyés au cours des dernières semaines. »