Inauguration d’une exposition sur L’Osservatore Romano

Par le cardinal Bertone

| 549 clics

ROME, Jeudi 26 octobre 2006 (ZENIT.org) – Une exposition organisée à l’occasion des 145 ans de L’Osservatore Romano intitulée « L’Osservatore Romano, de Rome au monde : 145 années d’histoire à travers les pages du journal du pape », a été inaugurée le 24 octobre par le cardinal secrétaire d’Etat Tarcisio Bertone.



L’exposition a été installée au Palais « Valentini », siège de la Province romaine, non loin de la Place de Venise, et elle est ouverte – sauf en fin de semaine – jusqu’au 10 novembre.

L’exposition part du 1er juillet 1861, date de la première parution du quotidien de la Cité du Vatican, à l’initiative de fidèles laïcs, pour répondre aux calomnies contre l’Eglise et contre le Vatican.

Les pages du journal évoquent ainsi en 30 panneaux distribués dans deux salles, 11 pontificats, de Pie IX à Benoît XVI.

Le cardinal Bertone était entouré du président de la Province, Enrico Gasbarra et du directeur du quotidien, Mario Agnes, qui le dirige depuis 22 ans.

Le cardinal Bertone a souligné la « collaboration féconde » entre les institutions civiles et ecclésiales pour le « service de l’homme ».

Il a rappelé que le quotidien a été fondé « pour défendre le catholicisme et le Souverain Pontife » et qu’il est « devenu l'organe officieux du Saint-Siège » et « un instrument de diffusion de l'enseignement des Successeurs de Pierre et d'information sur les activités de l'Eglise ».

Le cardinal Bertone soulignait tout spécialement « tout ce que l'initiative première doit à des fidèles laïques ».

« Au cours de toutes ces années, le journal a montré combien l'Eglise a besoin de la collaboration active et du charisme des laïcs pour diffuser le message évangélique », insistait le secrétaire d’Etat.

L’exposition permet ainsi, ajoutait le cardinal Bertone, de « suivre l'action pastorale de onze papes, de Pie IX, qui favorisa à la naissance de L'Osservatore Romano », qui connut la période de profonds changements (...), de Léon XIII et de Pie X, pape des grandes réformes ecclésiales (...), de Benoît XV (...) qui adressa un appel poignants aux belligérants (...), de Pie XI, qui condamna tous les totalitarismes politiques tout comme son successeur Pie XII (...), puis de Jean XXIII (...), qui vit un printemps de l'Eglise (...), de Paul VI à l'action providentielle et sage (…), au bref pontificat de Jean-Paul Ier (...), et à celui de Jean-Paul II, caractérisé par une reprise du dialogue du Saint-siège avec le monde (...), et enfin jusqu'à nos jours, avec se guide sage qu'est Benoît XVI ».

Enfin, le cardinal Bertone a dit espérer que cette exposition « puisse relancer de manière prophétique cet instrument de communication de l'Eglise, de manière efficace et convaincante, grâce à un passé brillant ».