Inauguration du ministère pétrinien de l’évêque de Rome au Latran, rituel

3e « Ordo » publié par le service des célébrations liturgiques pontificales

| 1624 clics

ROME, Lundi 2 mai 2005 (ZENIT.org) – Le service des célébrations liturgiques pontificales publie un troisième rituel comprenant les quatre « statio » de l’inauguration du « ministère pétrinien de l’évêque de Rome », dont la prochaine célébration au Latran.



Comme les deux volumes publiés en avril – l’ordo du rite des funérailles pontificales et celui du conclave, approuvés par Jean-Paul II – ce volume, approuvé par le pape Benoît XVI, est publié par la Typographie vaticane en latin, le texte italien en regard.

Il s’agit non seulement du rituel de l’inauguration du ministère du pape à Saint-Pierre (24 avril) et à Saint-Paul (25 avril), mais aussi à la cathédrale du pape, au Latran et à Sainte-Marie-Majeure, le 7 mai prochain.

Le pape présidera en effet la messe de la « prise de possession de sa cathèdre » au Latran samedi prochain à 17 h 30 (cf. ZF05042601).

Le bureau des célébrations liturgiques pontificales invite les communautés du diocèse à accueillir leur évêque en cette basilique dédiée, comme toutes les cathédrales des patriarches, au Christ Sauveur. Elle a été construite par l’empereur Constantin.

Rappelons que la fête de la dédicace de la basilique du Latran – « mère et tête de toutes les églises » - est célébrée le 9 novembre: « La célébration de son anniversaire est, dans toute l’Eglise latine, un signe de dilection et d’unité avec le Siège de Pierre », indique le martyrologe romain.

Les cardinaux présents à Rome, les membres du conseil épiscopal diocésain, les chanoines du Latran, et les membres du conseil des paroisses participeront à la célébration.

Pour cette célébration, le pape porte la couleur liturgique rouge. Le chant d’entrée est le psaume 103 (104), avec une antienne à l’Esprit Saint: « L’Esprit du Seigneur remplit toute la terre ».

Arrivé à l’autel, le pape l’embrasse et l’encense et se dirige vers la cathèdre. Au premier palier, il se tourne vers l’assemblée et fait le signe de la croix au nom de la Sainte Trinité. Après la salutation au peuple et le Kyrie, le cardinal vicaire exprime la joie de l’Eglise de Rome au moment où l’évêque de Rome prend possession de sa cathèdre.

Il dit: « Bienheureux Père,
L’Eglise qui vit à Rome
Participe avec joie à la prise de possession
De ta cathèdre, qui est la cathèdre de Pierre
Sur lequel l’Eglise est fondée.

Comme le vigneron surveille de haut la vigne
tu es placé en position élevée
pour prêter une attention pleine de sollicitude au peuple qui t’est confié.

Rappelle-toi que tu occupes la cathèdre pastorale
pour pourvoir [aux besoins] du troupeau du Christ.

Ton honneur est l’honneur de toute l’Eglise
et il est pour tes frères un soutien valide et sûr;
tu seras vraiment honoré
si est reconnu à chacun l’honneur qui lui revient.

Tu es le « Serviteur des serviteurs de Dieu ». »

Le pape monte alors à la cathèdre – avec la mitre et le bâton pastoral – pendant que la schola et l’assemblée chantent « Ad multos annos! »

Ensuite douze représentants des différents états de vie dans l’Eglise viendront prêter serment d’obédience à leur évêque. Puis ce sera le chant du gloria et la messe se déroulera selon les étapes habituelles: liturgie de la Parole, et liturgie eucharistique, avec l’accent mis sur l’Esprit Saint. La préface est la seconde préface de l’Esprit Saint.

Benoît XVI prendra également « possession » du palais patriarcal du Latran, avant de se rendre à la basilique voisine de Sainte-Marie-Majeure où il vénérera l'icône de Marie « Salut du Peuple romain » (cf. ZF05042602).

Au moment où le pape entre dans la basilique, le chœur chante l’antienne mariale « Ave maris stella ». Puis le pape salue l’icône en disant: « Ave gratia plena, Dominus tecum ». Puis toute l’assemblée chante le Magnificat.

Le pape adresse ensuite à la Vierge Marie, « Mère de Dieu » – Theotokos – une longue et belle prière: « Ô Purissima… » Il encense ensuite l’icône tandis que l’assemblée chante l’antienne mariale « Sub tuum praesidium », avant la bénédiction finale.