Inde : après les inondations, la Caritas au secours de 270.000 victimes

| 1404 clics

ROME, Jeudi 4 septembre 2008 (ZENIT.org) - La Caritas lance un appel de fonds, chiffré à 5.600.000 dollars, pour aider les populations qui ont survécu aux terribles inondations du mois dernier dans le nord-est de l'Inde.

Dans l'Etat du Bihar, plus de 2,5 millions de personnes ont échappé à la montée des eaux du fleuve Kosi qui est sorti de son lit le 18 août dernier après de fortes pluies de mousson, rappelle un communiqué de l'organisation.

Entre 60.000 et 80.000 personnes sont encore prisonnières des inondations ; dans les zones les plus reculées, elles ont trouvé refuge sur les toits et dans les arbres.

Caritas Internationalis, qui réunit 162 organisations caritatives nationales, prévoit de fournir des denrées alimentaires à quelque 270.000 personnes, soit une ration mensuelle de nourriture par famille, des abris temporaires et des produits de première nécessité.

La Caritas fournira également des services sanitaires de base aux familles et aux communautés frappées par les inondations à travers un personnel médical qualifié et d'autres collaborateurs.

Caritas Inde et les Catholic Relief Services (Caritas aux Etats-Unis) s'occuperont des opérations sur place.

Le directeur exécutif de Caritas Inde, le P. Varghese Mattamana, qui craint une rapide aggravation de la situation, relève que « depuis les récentes inondations, les gens ont trouvé refuge sur les toits et dans les arbres ». « Ces installations de fortune se sont révélées fatales. Nous devons prévoir une évacuation rapide de tous ceux qui sont encore en danger », a-t-il ajouté.

« La situation est telle que les personnes n'ont d'autre choix que celui de dépendre des aides extérieures pour leur survie, a-t-il ajouté. Les équipes de la Caritas ont fait une rapide évaluation de la situation dans les districts concernés de Madhepura, Saharsa et Purnea. Nous sommes déjà à pied d'œuvre sur place et cet appel nous aidera à mieux répondre aux nécessités urgentes des rescapés ».

Les inondations naturelles, prévient le P. Varghese Mattamana, « sont si graves que c'est tout le schéma d'aménagement qui a été endommagé, après des décennies voire des siècles de construction, les eaux envahissant les villages, les fermes, les champs, les édifices et autres infrastructures relativement sûres ».

Les Catholic Relief Services préparent actuellement des embarcations destinées à évacuer les familles vers les camps d'assistance, où celles-ci pourront recevoir de la nourriture et d'autres services. Ces embarcations seront dotées d'équipages de sauvetage qui ont reçu une formation des partenaires locaux.

Caritas Inde fournira à 300 hôpitaux mobiles des médicaments pour les victimes. Elle prévoit également un pool de médecins pour faire face aux maladies.