Inde : La fraternité chrétienne, remède à la discrimination sociale

Suite de la visite ad limina des évêques

| 1067 clics

CITE DU VATICAN, Lundi 17 novembre 2003 (ZENIT.org) – La fraternité chrétienne, remède à la discrimination sociale en Inde, c’est l’un des messages de Jean-Paul II aux évêques du pays.



Jean-Paul II a reçu ce matin les évêques des trois provinces ecclésiastiques de Madras-Maylapore, Maduraï et Pondichéry-Cuddalor au terme de leur visite quinquennale ad limina.

Jean-Paul II a souligné l'importance de "l'esprit authentique de solidarité au sein de l'Eglise et de la société".

Le pape préconise d’enraciner dans le cœur des gens l’esprit de fraternité chrétienne pour "réformer" les coutumes locales encore basées sur l’injustice de la division sociale en castes. Il s’agit, explique le pape, de l’un des devoirs principaux des évêques indiens.

"Les coutumes qui perpétuent ou renforcent la division en castes devrait être sensiblement réformées, de façon à pouvoir devenir une expression de la solidarité de toute la communauté chrétienne", insiste le pape.

"Vous devez continuer à vous assurer, à tout moment, qu'une attention spéciale est donnée à ceux qui appartiennent aux castes les plus basses, spécialement les Dalits", exhorte le pape.

"L’ignorance et les préjugés doivent être remplacés par la tolérance et par la compréhension", affirme le pape. "Tout préjugé, entre chrétiens, fondé sur la division en castes nuit à "la solidarité humaine authentique et menace la spiritualité évangélique authentique, et est un obstacle à la mission évangélisatrice de l’Eglise".

Pour atteindre cet objectif, ajoute le pape, il est important que tous les efforts possibles soient faits pour mettre en oeuvre la "nouvelle évangélisation" : si des couches entières de la population vivent dans des situations désespérées, restent attirées par une "ferveur de brève durée" et par la richesse promise par les sectes fondamentalistes, le chrétien a la capacité de montrer "l’infondé de ces promesses" et de témoigner que le Christ seul peut soulager les souffrances de qui n’a plus d’espérance.

L’Eglise en Inde, constate le pape, "a toujours promu la dignité de toute personne", la tolérance et la défense de la liberté religieuse.

"Je vous encourage, conclut le pape, à poursuivre cette confrontation franche et utile avec les membres des autres religions. Chaque discussion vous aidera à cultiver la recherche mutuelle de la vérité, de l’harmonie et de la paix".