Inde: le quartier où l'on prie et agit "ensemble"

Par Mgr Do Rosario Ferrao

| 936 clics

Anne Kurian

ROME, mardi 16 octobre 2012 (ZENIT.org) – En Inde, l’Eglise vit notamment à travers de « petites communautés chrétiennes » vivantes, où les catholiques d’un quartier « méditent ensemble la Parole de Dieu, prient ensemble et agissent de manière solidaire », rapporte Mgr Do Rosario Ferrao.

Mgr Filipe Neri António Sebastiao Do Rosario Ferrao, archevêque de Goa et Damao en Inde, a en effet donné ce témoignage de l’Eglise indienne hier, lundi 15 octobre 2012 au matin, lors de la 11e congrégation générale, du synode.

Un dialogue de vie et d'action

« L’Église en Inde a embrassé « une nouvelle manière d’être Église » à travers des « petites communautés chrétiennes » », a déclaré l’évêque, expliquant que « les fidèles d’un quartier méditent ensemble la Parole de Dieu, prient ensemble » et agissent « de manière solidaire en vue du développement intégral et de la libération authentique de la personne humaine ».

Par ces petites communautés, les fidèles font « l’expérience de la conversion, en grandissant dans la rencontre personnelle avec Jésus et en Le reconnaissant dans l’autre », a poursuivi Mgr Do Rosario Ferrao.

Cette expérience de vie permet aussi aux baptisés de mettre leurs différents « dons et charismes » au service de la « mission évangélisatrice de l’Église » et d’instaurer « un dialogue de vie et d’action dans les lieux où ils vivent avec des personnes d’autres fois », a-t-il précisé.

Dans ce cadre, les laïcs sont appelés « expressément » à « rechercher le Royaume de Dieu en s’engageant dans les questions temporelles » et en les « classant dans l’esprit du Christ, selon le dessein de Dieu, dans la vaste et complexe arène des sphères socio-culturelles de la société moderne », a ajouté l’évêque.

Le rôle des pasteurs

Selon Mgr Do Rosario Ferrao, cette organisation nécessite un « nouveau type de leadership » de la part des pasteurs de ces communautés, invités à éviter « tout signe d’attitudes dominatrices et arrogantes », et à « suivre Jésus en offrant une direction humble, généreuse, capable d’inciter et d’encourager ».

Les prêtres doivent aussi « s’assurer que les laïcs soient formés en tant qu’évangélisateurs capables de relever les défis contemporains, non seulement avec sagesse et efficacité terrestre, mais en étant inspirés par la vérité du Christ », ce qui « une radicale redistribution des ressources », a conclu l’évêque.