Indonésie : Catastrophe écologique sur l’île de Flores

L’Eglise défend les populations autochtones

| 1139 clics

ROME, Jeudi 12 mai 2011 (ZENIT.org) - En Indonésie, l'Eglise catholique accuse les entreprises minières de mettre en danger les habitants de l'île de Flores et de détruire leur environnement, dénonce « Eglises d'Asie », l'agence des Missions étrangères de Paris, photos à l'appui.

Le 8 mai dernier, des responsables catholiques et des militants écologistes ont demandé à ce que soit arrêtée l'exploitation minière à outrance (de nombreux sites ont été totalement détruits par l'extraction d'or et de manganèse) qui met en danger les habitants de l'île de Flores et des autres petites îles de la Sonde, situées dans les provinces de Nusa Tenggara Est et Ouest. Les conséquences sont désastreuses en particulier du fait de la pollution et de la déforestation qui l'accompagnent.

C'est notamment avec le soutien de l'Église que depuis des années, les différentes ethnies aborigènes qui peuplent ces îles (très majoritairement catholique, à plus de 90 % dans certains districts), luttent contre l'exploitation minière intensive (cf. eglasie.mepasie.org).