Intentions de prière du Saint-Père pour l'été 2013

La JMJ de Rio, l'Asie, les éducateurs

Rome, (Zenit.org) P. Frédéric Fornos, S. J. | 1331 clics

Chaque mois le pape François nous confie deux intentions de prière, deux défis qu’il discerne pour notre monde et la mission de l’Eglise : 

Juillet - Intention de prière universelle : La Journée Mondiale des Jeunes
Pour que la Journée Mondiale des Jeunes qui se déroule au Brésil encourage tous les jeunes chrétiens à se faire disciples et missionnaires de l'Evangile.

Juillet - Intention de prière pour l'évangélisation : Le continent asiatique
Pour que dans tout le continent asiatique, les portes soient ouvertes aux messagers de l'Evangile.

L’Apostolat de la prière, le réseau mondial de prière des intentions du Pape, se mobilise cet été sur le défi de l’éducation (intention de prière universelle du mois d’août) en lien avec les Journées Mondiales de la Jeunesse. Les autres intentions sont traitées dans la rubrique « Dernière minute » du webmagazine « Prier au cœur du monde »  HYPERLINK "http://www.apostolat-priere.org/index.php/derniere-minute.html" http://www.apostolat-priere.org/index.php/derniere-minute.htmlLe Père Frédéric Fornos, coordinateur européen de l’Apostolat de la prière, commente pour ZENIT ce défi.

Août - Intention de prière universelle : Les parents et les éducateurs
Pour que les parents et les éducateurs aident les nouvelles générations à grandir avec une conscience droite et une vie cohérente.

« Eduquer, une aventure qui engage ! »

Si je vous dis : « éduquer », quels mots vous viennent à l’esprit ? Transmission de connaissances ? Certes, mais aussi certainement vous penserez à cette expérience qui consiste à aider un jeune à grandir, à devenir lui-même, pleinement humain. Une aventure ? Oui, un engagement qui demande beaucoup de temps et de présence. Redisons-le avec force : le véritable éducateur est un témoin, au sens où sa vie va transparaître dans tout ce qu’il fait, bien au-delà de tout ce qu’il dit.   

Lors d’une rencontre avec des enfants de Collèges jésuites, le Pape François a invité les éducateurs à  « être des témoins avec leur vie de ce qu’ils communiquent ». « Sans cohérence, a-t-il ajouté,  il n’est pas possible d’éduquer ». C’est cela qui fait la beauté et l’exigence de cette mission  qui nous implique entièrement. 

Au cours de mes dernières années, j’ai été responsable d’un internat pour des collégiens et des lycéens, puis enseignant dans l’Education Nationale et formateur dans des Ecoles privées, animateur de multiples activités pour les 18-25 ans dans un centre social, initiant un Point Information Jeunesse et un Point Cyber, enfin accompagnateur spirituel et aumônier en collège, lycée et grandes écoles, etc. Le plus difficile à toujours été pour moi la cohérence entre mes paroles et ma vie, comme Jésus-Christ, mon maître et ami, me l’a enseigné. Nous ne pouvons communiquer aux autres que ce que nous vivons en vérité nous-mêmes. Cette cohérence est d’une grande exigence personnelle et cependant essentielle à l’éducation. Les jeunes y sont très sensibles. Le Pape Paul VI disait déjà : « Le monde n’a pas besoin de maîtres mais de témoins. » 

Nous retrouvons cet appel exigeant dans les intentions de prière que le Pape François nous confie en juillet et qui concernent l’annonce de l’Evangile. Cela engage toute l’existence. Il n’y a pas de demi-mesure. Cela demande de livrer sa propre vie au point qu’elle rende un témoignage vivant à l'Evangile. C’est la seule condition pour que d’autres puissent être engendrés, dans l’Esprit-Saint, à la vie du Christ. C’est dans sa grande cohérence entre ses paroles et ses actes que Jésus donnait à voir dans sa vie la Bonne Nouvelle, la tendresse de DIEU pour l'humanité. Même si le don de soi ne garantit pas que d'autres puissent faire cette expérience, c’est ainsi que saint Paul à cherché à aider ses auditeurs de la Parole à naître à une vie nouvelle, celle de l'Evangile.

Annoncer l’Evangile, comme éduquer, sont d’une grande exigence personnelle. On ne peut mentir. Nos vies parlent d’elles-mêmes. Prions, comme nous y invitent les intentions de prière de l’Eglise universelle exprimées par le Pape, pour que dans la position éducative que tous, à un moment ou à un autre, nous sommes appelés à avoir, il nous soit donné d’être le moins possible un obstacle à l’action de l’Esprit.

P. Frédéric Fornos, jésuite
Coordinateur européen de l’Apostolat de la prière