Intentions de prière du Saint-Père pour mai 2013

La justice et les séminaires

Rome, (Zenit.org) P. Frédéric Fornos, sj | 1199 clics

Chaque mois le pape nous confie deux intentions de prière, deux défis qu’il discerne pour notre monde et la mission de l’Eglise. Le pape François assume les intentions de prière que son prédécesseur avait confiées à toute l’Eglise et à son réseau de prière : l’Apostolat de la prière. Pour ce mois de mai il nous invite à prier pour :
Intention de prière universelleCeux qui rendent la justice :
Prions pour que ceux qui administrent la justice œuvrent toujours avec intégrité et avec une conscience droite.
Intention de prière pour l’évangélisationLes séminaires des jeunes Eglises :
Prions pour que les Séminaires, spécialement ceux des Eglises de mission, forment des pasteurs selon le Cœur du Christ, entièrement consacrés à l'annonce de l'Evangile.
Commentaire : http://www.apostolat-priere.org/derniere-minute.html

Rendre justice, quelle affaire !
Avons-nous confiance en nos juges ? Oui, dans certains pays, moins dans d’autres. Cependant nous craignons toujours que ceux qui administrent la justice ne soient pas réellement impartiaux. Il y a tant d’affaires, d’abus et de corruption, de films qui nous montrent des juges iniques, d’erreurs judiciaires dont l’histoire est remplie ! Sachons cependant voir et croire en ceux qui œuvrent avec une conscience droite, prions pour eux. Et pour les autres.
Qui exerce la justice ? Ceux qui participent à la décision de justice et à son application : juges, jurés civils, avocats, tous ceux qui sont assermentés, mais aussi les législateurs. En effet, peut-on prier pour ceux qui exercent la justice si l’on oublie ceux qui font la loi ? Le Pape nous invite à prier pour que les uns et les autres « œuvrent toujours avec intégrité et avec une conscience droite », c’est-à-dire : avoir une conscience éclairée et ne pas se laisser influencer par le pouvoir, l’argent ou d’autres intérêts. En d’autres mots : être d’une honnêteté irréprochable !
Administrer la justice c’est juger si l’affaire est conforme à la loi. Le dilemme est d’avoir à se prononcer selon les articles de loi et non selon son propre sentiment… C’est pourquoi rendre la justice est toujours complexe. Ainsi, ceux qui ont mission de le faire rencontrent souvent des situations humaines dramatiques qu’ils doivent soumettre à la loi de leur pays.
Dans l’évangile selon saint Jean, Jésus dit : « Moi, je ne puis rien faire de moi-même: je juge selon ce que j'entends et mon jugement est juste parce que je ne cherche pas ma propre volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé » (chap. 5, v.30 Trad. TOB). Ceci dit bien la visée de tout chrétien souhaitant juger, non pas selon sa propre volonté, mais conformément à une « vraie justice » : pour la trouver il s’agit de prier le Père et de se mettre à son écoute, dans la docilité à l’Esprit. Tout citoyen peut se retrouver juré et nous devons nous y préparer dès à présent.
Prions pour que l’Esprit-Saint soutienne tous les hommes et femmes, garants du droit, qui désirent exercer la justice avec intégrité et droiture. Et mettons notre confiance, comme nous y encourage le Pape François, en notre véritable « avocat », Jésus (Jn, 2, 1).
« Lorsque quelqu’un est convoqué par le juge ou porte plainte, la première chose qu’il fait est de chercher un avocat pour qu’il le défende. Nous, nous en avons un, qui nous défend toujours, qui nous défend des pièges du diable, nous défend de nous-mêmes, de nos péchés ! … Si nous lui confions notre vie, si nous nous laissons guider par lui, nous sommes certains d’être en de bonnes mains, dans les mains de notre sauveur, de notre avocat. » (Catéchèse du 17 avril 2013).


P. Frédéric Fornos, jésuite


L’Apostolat de la prière est le réseau officiel de prière du Pape.
Site francophone « Prier au cœur du monde » : www.apostolat-priere.org