Interdiction des armes bactériologiques: Adhésion du Saint-Siège

Déclaration du Saint-Siège

| 390 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 14 février 2002 (ZENIT.org) - "Le Saint-Siège adhère à la Convention sur l´Interdiction des armes bactériologiques": L´Osservatore Romano en français du 12 février publie la traduction du texte de la déclaration accompagnant l´adhésion.



Le quotidien du Vatican rappelle: "Le Saint-Siège a adhéré à la "Convention sur l´Interdiction de la mise au point, de la fabrication et du stockage des armes bactériologiques (biologiques) ou à toxines, et sur leur destruction", adoptée le 16 décembre 1971 par la Résolution 2826 (XXVI) de l´Assemblée générale des Nations unies, ouverte à la signature le 10 avril 1972 à Londres, Moscou et Washington, capitales des pays qui en sont dépositaires, et entrée en vigueur le 26 mars 1975".

Mgr Gabriel Montalvo, Nonce apostolique aux Etats-Unis d´Amérique, a déposé en date du 4 janvier 2002 l´instrument d´adhésion auprès des Autorités compétentes du gouvernement des Etats-Unis, accompagné de la déclaration suivante:

"Le Saint-Siège, en adhérant à la Convention sur l´Interdiction de la mise au point, de la fabrication et du stockage des armes bactériologiques (biologiques) ou à toxines, et sur leur destruction (BWC), qui a été adoptée par l´Assemblée générale des Nations unies le 16 décembre 1971 et qui est entrée en vigueur le 26 mars 1975, désire encourager toute la Communauté internationale à poursuivre résolument le chemin qui conduit à un système de désarmement des armes de destruction massive, faisant partie d´un processus de désarmement global et complet.

Les tragiques événements du 11 septembre 2001 ont conduit à une conscience plus claire et plus diffuse du besoin d´édifier une culture de dialogue multilatéral et un climat de confiance entre tous les membres de la famille humaine. En ce moment particulier de l´histoire, les instruments de coopération et de prévention constituent l´une des garanties les plus efficaces contre les actes atroces tels que l´utilisation des armes biologiques, capables de frapper de façon indiscriminée des populations civiles innocentes.

En conformité avec sa nature et sa condition spécifique d´Etat de la Cité du Vatican, le Saint-Siège, à travers cet acte solennel d´adhésion, désire apporter son soutien moral à l´engagement de tous les Etats en vue de promouvoir l´application concrète de la Convention en question, conscient que l´édification d´une culture de la paix et de la vie est fondée sur les valeurs de responsabilité, de solidarité et de dialogue".

© L´Osservatore Romano