Interdiction des bombes à sous-munition : Hommage à l’action de Benoît XVI

Le Vatican a ratifié la convention de Dublin

| 2120 clics

ROME, Mercredi 1er avril 2009 (ZENIT.org) - Les organisateurs de la campagne italienne contre les mines antipersonnel remercient Benoît XVI de son engagement pour l'élimination et l'interdiction aussi des bombes à sous munitions.

Une délégation a salué Benoît XVI à l'issue de l'audience générale de ce mercredi place Saint-Pierre, indique Radio Vatican.

Le Saint-Siège a réclamé l'élimination des bombes à sous munitions dès 2005, et un moratoire pour leur utilisation en 2006.

L'observateur permanent du Saint-Siège auprès des institutions spécialisées de l'ONU à Genève, Mgr Silvano Maria Tomasi, est ensuite intervenu le 14 janvier 2008 au sein du groupe d'experts gouvernementaux qui ont participé à la « Convention sur l'interdiction ou la restriction de l'usage de certaines armes conventionnelles qui peuvent être considérées excessivement nuisibles ou avoir des effets dramatiques ».

« Inacceptables, les sous-munitions », titrait pour sa part L'Osservatore Romano. Radio Vatican protestait : Interdire les bombes à « sous-munitions » est un impératif éthique.

Cette élimination avait déjà été réclamée en août 2005 devant les Nations Unies par Mgr Tomasi au nom du Saint-Siège (cf. Zenit du 24 août 2005).

Le 18 mai 2008, Benoît XVI a salué ce qu'il appelait un « événement important » : la conférence de Dublin visant à interdire les bombes à sous-munitions.

« Je souhaite, disait le pape après la prière de l'Angélus, que grâce à la responsabilité de tous les participants, on puisse arriver à obtenir un instrument international fort et crédible : il est nécessaire en effet de remédier aux erreurs du passé et d'éviter qu'elles se répètent à l'avenir ».

L'observateur permanent du Saint-Siège aux Nations unies, et chef de la délégation du Saint-Siège à la conférence diplomatique de Dublin sur les bombes à sous-munitions, Mgr Silvano M. Tomasi, est intervenu à cette conférence dans le même sens, le lendemain, 19 mai 2008.

« Les objectifs ont été atteints », soulignait le représentant du Saint-Siège à l'issue de la conférence, avec l'adoption d'une Convention interdisant ces armes. Le Vatican a ratifié la Convention.

Anita S. Bourdin