Internet : le Vatican lance un "Portail de la famille"

Sous l'égide du Centre international famille de Nazareth

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 624 clics

Un « Portail de la famille » en ligne est en préparation, sous l’égide de la Fondation vaticane « Centre international famille de Nazareth » : il proposera de donner des repères et des outils de discernement aux familles, aussi bien dans le domaine matériel, que moral ou spirituel.

La Fondation vaticane « Centre international famille de Nazareth », a été présentée hier, 16 avril 2013 au Vatican, par Mgr Vincenzo Paglia, président du Conseil pontifical pour la famille et M. Salvatore Martinez, président national italien du mouvement du "Renouveau dans l’Esprit" (RNS).

La mission de la Fondation, a expliqué M. Martinez, qui en est également son président, est de « concrétiser ce que dit le magistère de l’Eglise sur la famille », en promouvant « la formation spirituelle et l’évangélisation des familles », et en soutenant la pastorale familiale dans le monde entier.

Au sein de la Fondation, siège un conseil d’Administration composé de cinq membres dont trois sont nommés par l’association RNS et deux par le Conseil pontifical pour la famille. Parmi ses travaux actuels, la Fondation soutient un « Portail de la famille » sur Internet et un « Centre international pour la famille », à Nazareth dont la maquette a été présentée au rassemblement des familles de Milan 2012.

Le Portail de la famille

Le « Portail de la famille », a précisé Salvatore Martinez, est une « proposition unique dans le panorama international » : il aura pour dessein de proposer à toutes les familles « une vaste gamme de services gratuits » afin d'éclairer « les choix et les nécessités que les grands-parents, parents et enfants rencontrent chaque jour sur le chemin de la vie ».

Trop souvent, a-t-il déploré, les familles sont « abandonnées à elles-mêmes, en manque d’information adéquates pour discerner au moment de l’épreuve », que ce soit dans le domaine « matériel, moral ou spirituel ».

Le portail aura pour vocation de répondre à ces besoins en permettant aux familles d’interagir avec des experts de divers domaines : médecins, psychologues, économistes, avocats, éducateurs, prêtres... mais aussi des experts « en communication et en voyages », qui pourront conseiller, par exemple, « un film ou un livre à lire, des lieux de vacances ou des pèlerinages ».

Le portail servira aussi à mettre en contact les familles entre elles, pour des partages d’expériences. Initialement mis en ligne en italien, il est destiné à être traduit en d’autres langues, a ajouté Salvatore Martinez.

« La maison du pape en Terre sainte »

Le président de la Fondation vaticane a également évoqué le "Centre international pour la famille", actuellement en construction à Nazareth, qu’il appelle la "Maison du pape en Terre Sainte", car née du désir de Jean-Paul II.

Ce Centre unique, qui se définit par le trinôme "Pape, Famille, Terre Sainte", est conçu pour être « un lieu privilégié pour la diffusion de "l’Evangile de la famille" » et pour être « une "vitrine" de tout le beau, le bon, le vrai, le juste, que la famille propose et dont elle témoignage dans le monde », a-t-il poursuivi.

Il a fait observer que le monde actuel « invoquait une humanité plus fraternelle, à la mesure de la famille et non pas à la mesure de l’Etat ou du Marché » : or, « si l’on veut une famille, il faut aussi une maison », a-t-il ajouté, un lieu de proximité et de partage où « on apprend à aimer en aimant ».

Pour Salvatore Martinez, Nazareth est le lieu idéal pour ce projet car c’est « le lieu où tout a commencé et où tout peut recommencer ». C’est aussi un des lieux « les plus pacifiques de la Terre Sainte », une « cité préservée de Dieu », où 40% des résidents sont des chrétiens (1 % dans les autres villes d’Israël), a-t-il ajouté.

Le Centre international pour la famille, sur une colline, dominera la basilique de l’Annonciation, offrant un panorama de toute beauté, avec vue entre autres sur le Tabor et le Mont Carmel.

Propriété du Saint-Siège, il est construit sur un hectare de terrain, et sera constitué d'un auditorium de 500 places ; un centre pastoral diocésain; des salles de rencontres et d’études; une église de 500 places; des logements pour les hôtes ; une auberge d’une centaine de chambres ; un restaurant pensé pour l’accueil des familles ; une Ludothèque et des espaces pour enfants; des aires de détente. Le tout pour un coût estimé à 12 millions d’euro.

D’après un communiqué du patriarcat latin de Jérusalem, la fin des travaux est prévue pour 2016.