Irak : Accueillir les réfugiés et aider les pays d’accueil

La COMECE interpelle la présidence slovène de l’UE

| 1646 clics

ROME, Jeudi 10 janvier 2008 (ZENIT.org) - Les évêques catholiques d'Europe demandent à l'UE un accueil des réfugiés irakiens similaires à celui des boat-people vietnamien dans les années soixante-dix, et une aide aux Etats qui les accueillent.

La Commission des Episcopats de la Communauté Européenne (COMECE) a en effet interpellé la présidence slovène de l'Union européenne (UE) sur la situation des réfugiés irakiens, indique Johanna Touzel, attachée de presse de cet organisme catholique. 

Les évêques membres de la COMECE avaient déjà lancé, en novembre 2007, un appel urgent en faveur des réfugiés irakiens.

Mgr Adrianus Van Luyn, président de la COMECE, vient maintenant d'écrire à la Présidence slovène de l'UE pour demander que la question soit « mise à l'ordre du jour de la prochaine réunion du Conseil Justice et Affaires intérieures ».

Dans un courrier daté du 7 janvier 2008 adressé à M. Dragutin Mate, Ministre slovène de l'Intérieur et Président en exercice du Conseil Justice et Affaires intérieures, Mgr Van Luyn évoque le sort des 4,4 millions d'Irakiens qui ont fuit leur pays. Il s'agirait de la plus grave catastrophe humanitaire au Proche-Orient depuis 1948, selon le Haut-commissaire aux réfugiés de l'ONU (UNHCR), précise le communiqué.

Parmi eux, ajoute la même source, les réfugiés non musulmans (chrétiens, mandéens et yézides) sont particulièrement vulnérables, comme l'indique le Haut Commissariat de l'ONU pour les Réfugiés (UNHCR), « car ils sont considérés et traités comme mécréants par une partie de la population musulmane des pays où ils se sont pour la plupart réfugiés » (Syrie, Jordanie, Liban, Turquie).

« Face à cette situation inhumaine, à des pays d'accueil débordés et au risque de prolifération de filières d'immigration clandestine, Mgr Van Luyn demande aux dirigeants de l'UE d'agir », déclare l'évêque néerlandais au nom de ses confrères européens.

Concrètement, il propose que les gouvernements de l'UE prennent en charge un contingent de 60.000 réfugiés issus des minorités non-musulmanes, chrétiens, mandéens et yézides d'Irak, sur le modèle de « la prise en charge des boat people vietnamiens en Europe dans les années 70 ».

Le président de la COMECE demande également que « les gouvernements des Etats voisins de l'Irak soient soutenus politiquement et matériellement dans leur effort d'accueil des flux de réfugiés ».

Une copie de ce courrier a été adressée au vice Président de la Commission européenne, en charge de la migration, M. Franco Frattini.