Irak : le patriarche Sako interpelle le secrétaire général de l'ONU

Il réclame des mesures pour protéger les Irakiens chrétiens

Rome, (Zenit.org) Rédaction | 749 clics

Le patriarche de Babylone des Chaldéens, Mgr Louis Raphaël Sako, réclame de l’ONU des mesures pour protéger les Irakiens chrétiens, dans une lettre au Secrétaire général, Ban Ki-Moon.

Il décrit la tragédie vécue par les Irakiens chrétiens alors que leur pays est dévasté par le conflit qui entre musulmans sunnites et chiites, et il lance un appel à l'aide à la communauté internationale pour arrêter l'effusion de sang et apporter une aide humanitaire d’urgence et à long terme. 

« L'instabilité en Irak menace l'ensemble de la région du Moyen-Orient », fait observer le patriarche Sako qui ajoute : « Cette instabilité est préoccupante en raison de la multiplication des attaques contre les chrétiens et les minorités ».

Il cite le secrétaire général de l’ONU lui-même :« Les crimes perpétrés contre les chrétiens constituent des crimes contre l'humanité. »

« Nous, chrétiens, nous sommes des citoyens épris de paix, notre communauté souffre de manière disproportionnée en raison des conflits sectaires, des attaques terroristes, des migrations mais aussi maintenant de l’épuration ethnique, parce que les milices veulent anéantir la communauté chrétienne », dénonce le patriarche chaldéen.

Il demande aux Nations Unies de « faire pression sur la communauté internationale pour faire respecter les droits de l'homme » et sur le gouvernement irakien de façon à ce qu’il assure la protection « des minorités ethniques et religieuses » et « lutte contre l'extrémisme ».

Mgr Sako demande aussi non seulement « d’accélérer l'aide humanitaire, et de s’assurer qu’elle puisse rejoindre les communautés et les groupes les plus vulnérables qui en ont un besoin urgent » mais aussi de la prolonger à long terme, « plus d'un an » : « les chrétiens déplacés ont besoin d'eau, de médicaments et de produits de première nécessité ».

Il réclame « un plan ou une stratégie pour protéger et préserver l'héritage chrétien, pillé et incendié par les milices » qui « continuent d’incendier d’anciens monastères et des églises qu’on aura du mal à reconstruire ».