Irak: Les cinq jeunes chrétiens enlevés à Bagdad libérés, mais pas le prêtre

« Ils veulent chasser les chrétiens »

| 1049 clics

ROME, Jeudi 7 juin 2007 (ZENIT.org) – Cinq jeunes chrétiens enlevés à Bagdad ont été libérés, mais pas le prêtre. « Ils veulent chasser les chrétiens », commente le visiteur apostolique qui évoque même un « génocide contre toute la population irakienne ».



Alors que continuent les attaques contre des chrétiens ou des structures de l’Eglise – deux églises ont été profanées mardi à Bagdad – et après l’assassinat d’un prêtre et de trois diacres, à Mossoul, dimanche dernier, la bonne nouvelle de la libération 5 jeunes chrétiens enlevés mercredi avec un prêtre catholique de rite chaldéen, le P. Hani Abdel Ahad, est saluée par Radio Vatican.

Selon le site « Baghdad-hope », les jeunes seraient en bonne santé tandis que le prêtre est toujours détenu.

Le nonce et visiteur apsotolique pour les fidèles Chaldéens en Europe, le P. Philip Najim a déploré que ces événement continuent de frapper tous les chrétiens.

« Pour créer chez eux un sentiment de peur, on est en train de les contraindre à quitter le pays, ou à se convertir à l’islam. S’ils ne le font pas, ils seront condamnnés à payer une taxe mensuelle. Les chrétiens donnent un témoignage très fort de cohérence et ils vivent leur foi avec un grand courage, mais aussi dans la peur. Nous espérons que les choses s’arrangent parce que nous ne voyons certainement aucun engagement, aucune responsabilité de la part du gouvernemet irakien vis-à-vis de tous les citoyens irakiens qui vivent actuellement dans une situation très difficile à cause du manque de sécurité, et de biens de première nécessité ».

Le nonce reconnaît qu’ils se sentent abandonnés par la communauté internationale. « Nous demandons à la conscience de la communauté internationale d’intervenir. Je ne vois pas autre chose que la réalisation d’un génocide contre toute la population irakienne. L’intervention de la communauté internationale est nécessaire pour protéger la population, déjà très éprouvée par les attentats et les voitures piégées, par les enlèvements et les souffrances quotidiennes ».

« Nous demandons, précise le nonce, que la communauté internationale, le conseil de sécurité des Nations unies fassent passer avant toute chose leur responsabilité envers cette humanité massacrée, qui paie chaque jour de son sang ».

Aux chrétiens, il dit: « Nous demandons que les chrétiens soient unis, en particulier en ce moment, par la prière. Même s’il s’agit d’une prière désespérée. Dieu est grand, Dieu nous protège et c’est la seule solution. La seule arme que nous ayons en ce moment pour nous défendre, c’est notre foi ».