Irak : "on ne peut pas se taire devant la barbarie"

Des chefs musulmans répondent à l'appel du card. Tauran

Rome, (Zenit.org) Rédaction | 509 clics

« Devant tant de barbarie, on ne peut pas se taire », déclare le cardinal Tauran qui souhaite un « réveil de l'opinion publique et des chefs religieux ». Il salue « de très beaux exemples de solidarité » de la part de musulmans envers des chrétiens.

Après l'appel du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux demandant aux chefs religieux, en particulier musulmans, de condamner les atrocités perpétrés par les djihadistes en Irak, diverses autorités islamiques, parmi lesquelles le grand mufti d’Égype, ont répondu positivement, selon Radio Vatican.

Le cardinal Jean-Louis Tauran, président du dicastère, explique que ce message « a pour but de réveiller l’opinion publique mais aussi les chefs religieux, surtout les chefs musulmans qui ont le devoir de pratiquer la compassion, la compréhension et la solidarité, sinon nous allons vers l’abîme ».

« Devant tant de barbarie, devant tous les faits que nous avons vus dans les journaux et à la télévision, nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas. On ne peut donc pas se taire », insiste-t-il.

Il salue cependant « de très beaux exemples de solidarité : des familles musulmanes qui ont accueilli les réfugiés chrétiens en les traitant comme des membres de leur famille ».

En France, la Fédération des musulmans de Gironde a condamné « très clairement les agissements contre les chrétiens d'Irak » dans un communiqué du 6 août dernier : « Il n’est pas plus pénible pour des croyants musulmans que nous sommes que de voir la barbarie et la sauvagerie pratiquées au nom de notre religion. »

Dénonçant « l'humiliation insupportable » des Irakiens chrétiens de Mossoul et les « agissements ignares et inhumains » des djihadistes de « l’État islamique », il expriment leur « compassion, soutien et prières pour que cesse ce calvaire ».

Avec une traduction de Constance Roques