Irak: prise d'un monastère syro-catholique par des djihadistes

Il faudrait "isoler les miliciens"

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 818 clics

En Irak, les miliciens djihadistes du prétendu « Etat islamique » ont pris le monastère de Mar Behnam, près de de la ville de Qaraqosh, qui abritait une petite communauté de moines syro catholiques, rapporte l'agence vaticane Fides. Un prêtre syro-catholique interpelle la communauté internationale et l'islam sunnite.

L'archevêque syro-catholique de Mossoul, Mgr Yohanna Petros Moshe, annonce que les miliciens « ont forcé les trois moines et un certain nombre de familles résidant à l’intérieur du monastère à le quitter et à leur laisser les clefs ».

Le monastère dédié au prince assyrien martyr Behnam et à sa sœur, Sarah, remonte au IVe siècle et c'est l’un des lieux de culte les plus anciens et les plus vénérés du christianisme syrien, précide Fides

Fides craint "la répétition d’actes de vandalisme et de profanations déjà constatés en d’autres lieux de culte chrétiens tombés aux mains des djihadistes". 

Dans la ville de Qaraqosh, la prise du monastère a accru l’état d’alerte de la population, en majorité chrétienne.

Pour le P. Nizar Semaan, prêtre syro-catholique, collaborateur de l’archevêque syro-catholique de Mossoul, déplore la "passivité inquiétante" de la communauté internationale "face à ce qui se passe dans cette zone": "Il faut sortir des déclarations vagues et mettre en œuvre des mesures concrètes sur les plans humanitaire et politique. Par exemple, il est temps d’insérer ces groupes dans la liste des organisations terroristes condamnées par les organismes internationaux et surtout il faut rendre publics les noms des pays et des forces qui les financent. Les services de renseignement et les gouvernements de différents pays savent certainement d’où arrivent les armes et l’argent qui permettent de maintenir ces groupes. Il suffirait d’interrompre les flux pendant un mois et ces groupes n’auraient plus aucune force."

Il souhaiterait l'implication des responsables et des fidèles de l’islam sunnite pour "isoler les groupes djihadistes" : il est convaincu qu'une "condamnation de ces groupes de la part de responsables musulmans diffusée par l’intermédiaire des mosquées aurait certainement un effet notable".