Irlande : Les évêques demandent pardon aux victimes d’abus

| 1607 clics


ROME, Lundi 12 octobre 2009 (ZENIT.org) -  Les évêques irlandais ont demandé pardon à un groupe de personnes ayant subi des abus de la part de prêtres ou de religieuses, dans les écoles et orphelinats catholiques du pays, et ont promis des pas concrets pour que de telles situations ne se répètent plus. 

Les évêques ont présenté leurs excuses la semaine dernière à l'occasion de l'assemblée générale annuelle de la Conférence épiscopale irlandaise, qui s'est terminée mercredi dernier à Maynooth. Les évêques ont aussi discuté du Rapport de la commission d'enquête sur les abus commis contre des enfants, du juge Sean Ryan. 

Lors de la rencontre avec les victimes, qui a duré trois heures, a été « souligné le douloureux héritage des abus sur les individus et sur leurs familles et condamné les actes vils d'abus qui ont eu lieu », rapporte la conférence épiscopale dans un communiqué de presse. 

« Les évêques demandent qu'on  excuse l'Eglise de ne pas avoir réussi à empêcher ces abus contre des enfants dont ils avaient la charge et de ne pas avoir écouté les plaintes », ajoute le texte. « Les évêques et les victimes ont convenu que la réunion annuelle marquait le début d'un processus et que d'autres rencontres suivront » . 

Les évêques irlandais ont aussi décidé de « mettre en place un groupe ad hoc pour faire la liaison avec les victimes d'abus institutionnels ». 

Au cours d'une brève conférence de presse après la réunion, le cardinal Seán Brady, archevêque d' Armagh, a fait savoir qu'une augmentation des indemnisations aux victimes serait prise en considération.

 Lors de leur assemblée, les évêques ont par ailleurs évoqué l'enlèvement au Soudan de Sharon Commins de Clontarf (Dublin) et d'Hilda Kawuki, ougandaise, survenu il y a 100 jours .  

Le deux femmes travaillent pour GOAL, une agence humanitaire internationale qui reçoit des soutien de divers athlètes. Elles ont été vues pour la dernière fois au Darfour, où elles assistaient des personnes déplacées. 

Les évêques ont recommandé aux fidèles de prier à leur intention durant les messes du week end.