Islam : reprise du dialogue du Vatican avec Al-Azhar

Une page d'incompréhensions semble tournée

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 391 clics

Le secrétaire – « numéro deux » - du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, le père Miguel Angel Ayuso Guixot, a été reçu à l’Université al-Azhar du Caire, mardi 3 décembre. Il était accompagné par le nonce apostolique en Égypte, Mgr Jean-Paul Gobel. Une page d’incompréhensions semble tournée.

Ils ont été accueillis par l’adjoint du Grand imam, Abbas Shouman, par le conseiller pour le dialogue, Mahmoud Azab, et par une délégation de représentants constituée de hautes personnalités.

Le père Ayuso apportait un message écrit et signé du président du Conseil pontifical, le cardinal français Jean-Louis Tauran.

Un communiqué du Vatican indique que la rencontre, d’environ 45 minutes, a été «  très cordiale et fructueuse » : les participants ont exprimé leur « disponibilité pour reprendre le dialogue et la collaboration, et leur souhait de les poursuivre à l’avenir ».

Le dialogue entre le Saint-Siège et Al-Azhar s’était interrompu après l’attentat contre la cathédrale copte d’Alexandrie, le 1er janvier 2011 : Benoît XVI avait souligné la nécessité de protéger les chrétiens en Égypte et au Moyen-Orient, dans une déclaration que l’institution égyptienne avait considérée comme une interférence occidentale indue.

Le pape François avait fait un geste en septembre dernier, en écrivant à Ahmed al-Tayyeb, qui est, depuis 2010, Grand imam de l’université Al-Azhar, la principale institution de l’islam sunnite. 

Le message a été remis, mardi 17 septembre, par le nonce, Mgr Gobel, accompagné d’une copie du message adressé par le pape François aux musulmans à l’occasion de la fin du ramadan. Des gestes qui voulaient susciter une reprise du dialogue après des mois d'incompréhensions.

L’Université avait lu dans le message du pape estime et respect « pour l’islam et les musulmans » ainsi que le souhait d’un engagement en faveur de la « compréhension entre chrétiens et musulmans dans le monde afin de construire la paix et la justice ».

Avec Hélène Ginabat