Israël : condamnation d'actes de vandalisme visant un monastère

Par le Premier ministre et par l'ambassade près le Saint-Siège

| 1228 clics

Anita Bourdin                                

ROME, jeudi 13 décembre 2012 (Zenit.org) – Le Premier ministre israélien et l’ambassade d’Israël près le Saint-Siège condamnent les actes de vandalisme contre un cimetière arménien et un monastère orthodoxe à Jérusalem.

« L’ambassade d’Israël près le Saint-Siège exprime sa plus ferme condamnation des actes de vandalisme qui ont violé le monastère de la Croix, dans la vallée de la Croix, le 11 décembre, à Jérusalem », indique ce communiqué.

Et d’ajouter : « Nous déplorons ce type de comportement qui est en opposition totale avec les valeurs et les traditions d’Israël ».

L’ambassade diffuse la déclaration du bureau du Premier ministre d’Israël Benjamin Netanyahou qui se dit « révulsé » devant les « actes violents » qui ont eu lieu dans la nuit de mardi 11 à mercredi 12 décembre, à Jérusalem, et près de Ramallah.

« Les valeurs juives, dans lesquelles nous avons été élevés et que nous enseignons à nos enfants pour qu’ils les suivent, rejettent totalement ce type de comportement », a dit le Premier ministre.

Il affirme que « la liberté de culte pour toutes les religions sera sauvegardée en Israël ». Il assure aussi que les personnes « méprisables » qui ont commis « ce crime » seront déférées devant la justice.

Le Patriarcat latin de Jérusalem rapporte les constatations de la police selon laquelle des « graffiti insultants à l’égard des chrétiens ont été retrouvés sur les portes d’un cimetière ainsi que sur les murs d’un monastère à Jérusalem ce matin mercredi 12 septembre », a indiqué.

Ces graffiti ont été trouvés en hébreu sur les portes de l’entrée du cimetière arménien, ainsi que sur les murs d’un monastère appartenant à l’Eglise grecque orthodoxe, et des voitures ont eu des pneus crevés, précise la même source.