Italie/Action catholique: L´indispensable témoignage des fidèles laïcs

XIe assemblée de l´Action catholique italienne

| 822 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 26 avril 2002 (ZENIT.org) - Une action catholique "vivante, forte et belle", pour une Eglise qui "ne peut se passer" du témoignage chrétien de ses fidèles laïcs, affirme Jean-Paul II.



Le pape Jean-Paul II a encouragé en ces termes les quelque 1.500 membres de la XIe assemblée générale de l´Action catholique italienne réunis ce matin en la salle Paul VI du Vatican. L´assemblée s´est en effet ouverte hier à Rome. Le pape a remercié parmi les plus hauts responsables de l´Action catholique italienne, le présidentt de la Conférence des évêques (CEI), le cardinal vicaire Camillo Ruini, et la présidente nationale, Mme Paola Bignardi.

"En cette circonstance, je désire avant tout vous dire merci, disait Jean-Paul II au début de son discours, pour votre amour de l´Eglise, que la foi vous fait percevoir comme votre famille".

"L´Eglise, disait le pape, a besoin d´un groupe de laïcs, qui, fidèles à leur vocation et serrés autours de leurs pasteurs légitimes, soient disposés à partager, avec eux, la fatigue quotidienne de l´évangélisation en tout milieu", déclarait le pape.

Le pape a tenu à souligner plusieurs fois l´importance de l´apostolat des laïcs dans le tissu social. La "grandeur de la joie chrétienne", disait-il, jaillit du quotidien vécu avec une profondeur spirituelle. Il encourageait une foi qui ne se réduit pas à "un fait privé", mais devient un ferment "dans le tissu des relations humaines et des institutions, dans le territoire et dans les lieus neufs de la globalisation, pour construire la civilisation de l´amour".

"Duc in altum!", répétait par quatre fois Jean-Paul II en citant implicitement son message de "Novo millennio ineunte", et en demandant à l´Action catholique d´avoir "le courage du futur" et d´être une "présence prophétique dans le monde".

"Je sais que "vous êtes là", confiait le pape, même lorsque votre présence préfère les manières discrètes pour vous confondre avec le peuple de Dieu dans un service humble et quotidien". Un service, précisait Jean-Paul II, qu´il ne faut pas confondre avec "le simple activisme". Il encourageait une vie nourrie de "contemplation".

Le "courage du futur", confiait Paola Bignardi au micro de Radio Vatican, est le courage du renouveau, et nous, au renouveau, nous avons donné le nom de "conversion". Nous nous sommes dit, hier, que le renouveau part de l´intérieur: il part du renouveau du cœur, d´une façon plus intense, plus authentique de vivre la foi. Hier, j´ai dit dans mon intervention, et je l´ai dit aujourd´hui aussi en saluant le pape: accueillons l´invitation à une vie chrétienne, vécue dans la sainteté, l´invitation même que le pape nous a faite dans Novo Millennio Ineunte, comme point de départ de notre renouveau. Dans Novo Millennio Ineunte, le pape nous a dit que la sainteté est la seule façon possible pour être chrétiens dans un monde comme celui d´aujourd´hui, dans cette transition, dans cette situation de changement de culture, de mentalité, de cadre. Nous voulons repartir de là. Donc, l´Action catholique, pour avoir le courage du futur, doit avoir le courage de la sainteté".

L´Action catholique italienne a des projets concrets de solidarité avec la Terre Sainte, dans la perspective de son engagement pour la paix. Elle projette également de revoir la formation dans l´association, en particulier avec un projet "d´éducation à la culture politique", des "laboratoires de participation", en raison de l´engagement des fidèles laïcs au cœur de la société.