Italie : décès du card. Carlo Maria Martini

"Bibliste reconnu et pasteur éminent", souligne Benoît XVI

| 2161 clics

ROME, vendredi 31 août 2012 (ZENIT.org) – Benoît XVI rend hommage au cardinal Martini, "bibliste reconnu" et "pasteur éminent" qui s’est éteint ce 31 août 2012 à l’âge de 85 ans. Il a "servi généreusement l'Evangile et l'Eglise", estime le pape.

Le cardinal Carlo Maria Martini, s.j., était archevêque émérite de Milan, en Italie. Il était atteint de la maladie de Parkinson. Sa santé s’était subitement dégradée hier, 30 août.

Le cardinal Martini avait été créé cardinal par Jean-Paul II en 1983. Après avoir été recteur de l’Institut biblique pontifical et de l’Université pontificale Grégorienne, il a été archevêque de Milan durant 22 ans, jusqu’en 2002. Il a également présidé le Conseil des Conférences épiscopales européennes de 1986 à 1993.

Benoît XVI fait part de sa « tristesse » dans un télégramme adressé au cardinal Angelo Scola, actuel archevêque de Milan, exprimant à la communauté diocésaine sa « profonde participation » à leur douleur, pensant avec « affection » à ce « cher frère qui a servi généreusement l’Evangile et l’Eglise ».

Le cardinal Martini a vécu sa « longue infirmité » avec une « âme sereine » et avec un « abandon confiant à la volonté du Seigneur », ajoute le pape.

Il salue l'« œuvre apostolique intense », que ce « religieux zélé, fils spirituel de saint Ignace » a prodiguée en tant qu’« enseignant expert, bibliste reconnu et recteur apprécié » de l’Université pontificale grégorienne et de l’Institut biblique pontifical, puis comme « archevêque diligent et sage de l’archidiocèse ambrosien ».

Benoît XVI rend hommage au « service compétent et fervent » que le cardinal a rendu à la Parole de Dieu, « ouvrant toujours plus la communauté ecclésiale aux trésors de la Sainte Ecriture, spécialement à travers la promotion de la lectio divina ».

Adressant sa « bénédiction apostolique » à tous ceux qui sont en deuil, il assure de ses prières pour ce « fidèle serviteur et pasteur éminent ».

Le cardinal Secrétaire d'Etat Tarcisio Bertone rend également hommage à ce « fils fidèle de saint Ignace, qui a témoigné et enseigné la primauté de la vie spirituelle et l’écoute attentive de l’homme dans ses diverses conditions existentielles et sociales », dans un message envoyé au cardinal Scola.

Pour le P. Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Vatican – dont Radio Vatican rapporte les propos en italien – le cardinal Martini laisse un « héritage précieux » pour la nouvelle évangélisation, l’héritage d’un évêque qui a su « témoigner et annoncer efficacement la foi aux hommes » du temps présent, et qui a même inspiré ses « confrères évêques en de nombreux endroits du monde ».

« Innombrables sont ceux qui doivent au cardinal Martini la découverte vivifiante de la Parole de Dieu, la lumière dans leurs responsabilités, et la joie d'être en Eglise », affirme de son côté Mgr Bernard Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France, dans un communiqué.  

Les funérailles seront célébrées le 3 septembre à 16h, en la cathédrale de Milan.

Avec ce décès, le Collège cardinalice compte à présent 206 cardinaux, parmi lesquels 118 électeurs en cas de conclave et 88 non électeurs de plus de 80 ans.