Italie : Droit à l’objection de conscience pour les pharmaciens

Vente de la « pilule du lendemain »

| 1749 clics

ROME, Lundi 28 février 2011 (ZENIT.org) - Le Comité national italien de bioéthique reconnaît le droit à l'objection de conscience pour les pharmaciens pour la vente de la « pilule du lendemain », rapporte l'agence catholique italienne « SIR ».

« La reconnaissance de l'objection de conscience pour les pharmaciens exprimée par le Comité national pour la bioéthique, relativement à la vente de la pilule du lendemain, est un nouveau pas en avant important pour une admission définitive du droit à l'objection de conscience du pharmacien et des auxiliaires des pharmacies », a commenté Lucio Romano, co-président de l'Association « Scienza & Vita », après l'avis exprimé par le Comité national italien de bioéthique (CNB).

Le CNB a établi la possibilité pour les pharmaciens de refuser de vendre la « pilule du lendemain », tout en garantissant aux femmes le droit à obtenir ce produit.

« L'approbation de l'avis relève d'un aspect gravement problématique du produit déjà amplement illustré dans la littérature internationale, l'assomption de la « pilule du lendemain » étant liée à une finalité de type abortif ».