Italie : inauguration de la chapelle de Giotto à Assise

Soutien du ministre italien de la culture

| 1219 clics

Traduction d'Hélène Ginabat 

ROME, vendredi 7 décembre 2012 (Zenit.org) - C’est le ministre pour les Biens et les Activités culturels, Lorenzo Ornaghi, qui a inauguré la chapelle Saint-Nicolas de la basilique Saint-François, dont les fresques ont été peintes, à Assise, par Giotto : c’était la dernière chapelle à être restaurée après le tremblement de terre de 1997.

« Il s’agit, a souligné le ministre, d’une page très ancienne et en même temps nouvelle ».

« Ma présence ici aujourd’hui, a ajouté M. Ornaghi, témoigne combien, depuis toujours, toute la communauté nationale suit Assise et les franciscains du Sacro Convento. L’engagement constant du ministère dans ce patrimoine artistique se poursuivra, parce que tout ce qu’il est possible de faire au mieux doit être fait ».

La « main » de Giotto, présente dans la chapelle de Saint-Nicolas, a été reconnue par des experts comme Miklos Boskovits (1981), Giorgio Bonsanti (1983) et Bruno Zanardi (2002) qui, indépendamment, ont attribué à l’artiste l’exécution du triptyque au-dessus du monument, certains bustes de saints sous les grandes fenêtres, une partie des épisodes de Déodat et la figure du Rédempteur au-dessus de l’entrée.

Une découverte importante a été faite pendant la phase de retouche finale, à la hauteur du triptyque au-dessus de l’autel, où l’on a retrouvé une « signature », probablement représentant les initiales de Giotto : c’est maintenant aux historiens de codifier les lettres.

« Nous, franciscains, nous avons confiance en la Providence. C’est précisément pour cela que nous lançons un appel pour que tous ceux qui aiment l’art et saint François deviennent, selon leurs possibilités, l’instrument de la Providence pour nous aider à conserver et à transmettre ce patrimoine inestimable aux générations à venir », a déclaré le père Giuseppe Piemontese, gardien du Sacro Convento d’Assise.

« Sans l’aide de ceux qui ont déjà fait, et qui continueront, a-t-il ajouté, nous aurons un bien culturel en voie de dégradation et nous serons alors privés d’admirer une merveille aussi grandiose que la basilique Saint-François d’Assise ».

Les travaux de restauration ont été réalisés par l’entreprise Tecnirteco srl du professeur Sergio Fusetti et de Paolo Virilli, sous la haute surveillance de la direction des Biens historiques et artistiques de l’Ombrie, grâce à la contribution de la fondation Cassa di Risparmio de Pérouse, des Fondations générales et de Tenstars.

L’événement a été transmis en direct sur le site sanfrancesco.org, organe de presse du Sacro Convento d’Assise.

Mgr Gualtiero Bassetti, président de la Conférence épiscopale d’Ombrie et vice-président de la Conférence épiscopale nationale, Claudio Ricci, maire d’Assise, Fabio De Chirico, conservateur des Biens historiques, artistiques et ethno-anthropologiques de l’Ombrie et Elvio Lunghi, professeur d’histoire de l’art à l’Université pour les étrangers de Pérouse, ont participé à cette cérémonie.