Italie: lancement de l'Observatoire de la liberté religieuse

Intolérance et discrimination religieuse en Occident

| 1286 clics

Traduction d’Hélène Ginabat

ROME, vendredi 29 juin 2012 (ZENIT.org) – En Occident aussi les chrétiens sont discriminés. C’est ce qu’affirme le sociologue turinois Massimo Introvigne lors de la présentation du nouvel Observatoire de la liberté religieuse, jeudi 28 juin, à Rome, à l’Association de la presse étrangère.

Le coordinateur de l’Observatoire, institué par le Ministère des affaires étrangères italien en collaboration avec Rome capitale (cf. Zenit des 9 février et 22 juin 2012), a présenté la nouvelle institution. L’archevêque de Baltimore, Mgr William Lori, est intervenu sur les menaces contre la liberté religieuse et les droits des chrétiens en Occident.

« Cela peut sembler étrange, explique Massimo Introvigne, que nous ne partions pas de l’Afrique ou de l’Asie, dont nous nous occuperons très rapidement d’ailleurs, mais de l’Occident et des Etats-Unis. L’observatoire ne veut certainement pas interférer dans les affaires internes des pays. Mais nous voulons promouvoir une réflexion sérieuse sur le fait que la religion, et en particulier les chrétiens, sont discriminés et victimes d’épisodes d’intolérance dans les pays occidentaux aussi ».

« Aux Etats-Unis, explique Mgr Lori, il y a une vieille tradition d’anticatholicisme, qui a été surmontée avec beaucoup d’efforts, en particulier grâce à mon prédécesseur comme archevêque de Baltimore, le cardinal James Gibbons (1834-1921). Mais maintenant cet anticatholicisme est de retour. L’Eglise dérange par ses rappels continuels au bien commun et aux droits inviolables de la vie et de la famille ».

L’archevêque dénonce les points de la réforme de la santé du gouvernement Obama qui imposent même à des institutions de l’Eglise de financer l’avortement et la contraception pour leurs salariés, avec une seule exception pour les « Eglises » définies de manière « extrêmement restrictives ».

« De cette façon, affirme l’archevêque, on veut expulser les Eglises du vaste champ de la santé et des soins. On est en train de nous imposer de choisir entre rester dans les sacristies et faire quelque chose qui est contraire à notre conscience ».

« La réforme de la santé d’Obama, conclut Mgr Lori, n’est que la partie visible de l’iceberg. Nous sommes en train de perdre quelque chose de fondamental, la passion américaine pour la liberté religieuse. Et ceci se produit aussi dans d’autres pays ».

« La liberté religieuse, souligne encore M. Introvigne, n’est pas seulement la liberté de culte le week-end. C’est la liberté de se comporter en personnes religieuses toute la semaine, sans être contraints, sur des questions comme la vie et la famille, à des comportements contraires à notre foi. Sans vouloir comparer ces épisodes de discrimination aux massacres de chrétiens au Nigéria et ailleurs, nous devons reconnaître que l’intolérance et la discrimination existent aussi en Occident ».