Italie : le pape va à Cassano pour "demander pardon"

Après la nomination de l'évêque à une autre charge

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 727 clics

Le pape François se rendra à Cassano allo Ionio, dans la province de Cosenza en Calabre – dans le sud de l’Italie – probablement en juin : il souhaite demander « pardon », après la nomination de Mgr Nunzio Galantino, évêque du diocèse, comme secrétaire général de la Conférence épiscopale italienne (CEI)... pour l'avoir enlevé à son diocèse.

La nouvelle a été annoncée par Mgr Galantino lors d’une conférence en sa cathédrale, le 29 mars : « Jeudi 27 mars, avec le cardinal Angelo Bagnasco, président de la CEI, j’ai été reçu en audience privée par le pape François. Avant que ne commence notre dialogue sur les thèmes de l’audience, le pape m’a communiqué son intention de venir en visite à Cassano. »

Le pape avait personnellement écrit au diocèse lors de la nomination de Mgr Galantino comme secrétaire « intérim » de la CEI, le 30 décembre 2013 : « Je sais combien vous aimez votre évêque et que cela ne vous fera pas plaisir qu’il vous soit enlevé et je vous comprends… Mgr Galantino préfère certainement rester avec vous, car il vous aime tant… je vous confesse que cet amour filial et paternel du peuple et de l’évêque me touche et me fait rendre grâce à Dieu. »

L’engagement de l’évêque à la CEI étant nécessaire « pour une mission importante dans l’Eglise italienne… je vous demande, s’il-vous-plaît, de me comprendre… et de me pardonner », écrivait encore le pape.

Il exprimait aussi le souhait de les rencontrer : « Je n’ai pas encore eu le plaisir de vous rencontrer en personne mais j’espère pouvoir le faire bientôt » : « c’est « promesse tenue », a souligné Mgr Galantino en mentionnant une lettre des prêtres du diocèse demandant à voir le pape car « ce n’est pas suffisant de croiser votre regard à la télévision ou dans les journaux ».

Ainsi, a ajouté l’évêque, la visite du pape sera l’occasion pour lui de demander les yeux dans les yeux, après l’avoir écrit, « à être compris et pardonné… comme il me l’a lui-même redit jeudi matin ».

La nomination de Mgr Galantino ad quinquennium [pour cinq ans] a été confirmée le 25 mars dernier. La Secrétairerie d’Etat fera connaître aux diocésains la date de la visite du pape.

Pour se préparer à cet « événement d’Eglise », « signe fort et concret de la proximité du Seigneur à un territoire qui sent le besoin d’être confirmé dans la foi », l’évêque a invité les chrétiens à eux aussi entrer dans la démarche du pape et à « demander pardon » en « s’engageant à corriger ce que ne va pas ».

Il a exhorté notamment à « demander pardon aux pauvres pour les avoir laissés seuls et sans voix », aux « non-croyants pour avoir continué à vivre notre foi sans nous demander si ce que nous faisions ou disions pouvait avoir un sens pour eux », « aux jeunes pour n’avoir pas été un exemple crédible », et pour avoir « ignoré leurs besoins ».

C’est à Cassano allo Ionio que le petit Nicola (Cocò) Campolongo a été exécuté d'une balle dans la tête, par des criminels, le 19 janvier dernier. Le pape François avait fait prier la foule lors de l'angélus du dimanche suivant, place Saint-Pierre (cf. Zenit du 26 janvier 2014).