Italie: messe du pape avec des militaires blessés

Et des proches de militaires morts en mission de paix

Rome, (Zenit.org) Constance Roques | 475 clics

Le pape François a présidé la messe, dimanche matin à 9h30, entouré d'un groupe de militaires italiens blessés et des proches de militaires morts en mission de paix, dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe.

Ce groupe d’environ 80 personnes était accompagné par l’Ordinaire militaire italien, Mgr Vincenzo Pelvi, qui a concélébré avec le pape, indique un communiqué du Saint-Siège.

Le groupe était composé de membres des familles – surtout les parents – de militaires italiens morts en mission de paix au cours des 4 ou 5 dernières années, notamment en Afghanistan, et de plusieurs militaires blessés dans ces mêmes missions, accompagnés eux aussi de leurs proches.

Les parents des 24 soldats décédés étaient au nombre de 55 et les blessés 13, précise la même source. Les participants venaient de diverses régions d’Italie. Outre l’ordinaire militaire, le groupe était accompagné de plusieurs chapelains et des deux personnes qui coordonnent les rencontres avec les blessés et les familles des soldats décédés, promues par l’Ordinariat pour les aider dans leur souffrance dans un esprit chrétien.

La prière a rappelé tous les soldats morts ou blessés pour la cause de la paix. Dans son allocution au pape au début de la célébration, Mgr Pelvi a rappelé que le 2 juin, était la fête nationale d’Italie et que ce jour-là, le pays « manifeste de diverses manières sa dette d’amour envers la famille militaire ».

Comme c'est la tradition dans ses célébrations à la Maison Sainte-Marthe, le pape a improvisé l’homélie. La messe s’est conclue par la récitation de la « Prière pour l’Italie », composée par le bienheureux pape Jean-Paul II, le 15 mars 1994. Puis le pape a salué individuellement les personnes présentes "avec beaucoup de chaleur et d’affection".

La rencontre a duré un peu moins d’une heure et demie. La célébration était accompagnée par les chants du chœur de la Chapelle Giulia. La communauté ecclésiale de l’Ordinariat militaire a offert au pape une belle œuvre artisanale napolitaine en terre cuite de 50 sur 40 cm, des artistes Raffaele, Salvatore et Emanuele Scuotto ; elle représente Saint Joseph travailleur montrant ses outils de charpentier à l’Enfant jésus qui soulève une caisse contenant les objets symboles de la crucifixion : les clous, le marteau et les tenailles.