Italie/Referendum sur la procréation assistée : Catholiques, n’allez pas voter !

| 1431 clics

CITE DU VATICAN, Mardi 15 mars 2005 (ZENIT.org) – Les évêques italiens confirment la consigne pour le referendum sur la procréation assistée : Catholiques, n’allez pas voter !



Les conclusions des travaux du conseil permanent de la conférence des évêques italiens (CEI) ont été présentées ce matin au siège romain de Radio Vatican par le secrétaire général de la CEI, Mgr Giuseppe Betori, et en particulier à propos de l’attitude à avoir lors de ce referendum.

La révision de la loi italienne dite « 40/2004 » en matière de procréation médicalement assistée fera en effet l’objet d’un referendum. Il faut un nombre de votants suffisants pour que la réforme soit adoptée. Les évêques ont opté pour l’abstention, comme chemin le plus sûr pour éviter une révision.

Les évêques ont en effet réaffirmé le droit et le devoir de l’Eglise de se prononcer avec clarté face à des choix éthiques et législatifs de première importance qui concernent la dignité de la personne humaine, la justice dans les relations sociales, et l’avenir de l’humanité.

La CEI reconnaît ainsi la légitimité et la validité de ce choix de ne pas participer au vote afin d’empêcher toute tentative d’aggravation de la loi.

Mgr Betori a déclaré : « Dans le cas du referendum la loi demande qu’il y ait un nombre suffisant de votants pour donner une signification à ce vote, c’est-à-dire que c’est la loi elle-même qui prévoit l’abstention comme mode d’expression. C’est très clair, mais ce n’est pas une nouveauté pas même pour les politiciens, parce que c’est ce qui s’est passé en 2003 pour le referendum sur l’article 18 (…), mais ce n’était pas non plus la première fois parce que les forces politiques avaient demandé et obtenu de repousser un referendum par la méthode de l’abstention en 1997, 1999, 2000 et 2001. Nous ne refusons pas les referendums en tant que tels. Nous refusons ce referendum qui veut aggraver une loi qui, déjà, pour nous chrétiens, va bien au-delà de ce que la foi et la morale chrétienne partagent à ce sujet ».